L’achat d’une longue vue devient inévitable lorsque l’observation des oiseaux devient une passion. Grâce à elle, il est possible de voir l’ensemble des détails du plumage, ainsi que toutes les nuances de couleurs. Une lunette pour l’observation des oiseaux se transforme en une extension de l’œil humain pour vivre pleinement sa passion et son rapport avec la faune.

S’il s’agit de votre premier achat ou si vous débutez l’observation des oiseaux, vous allez vous confronter à des termes obscurs, comme l’ouverture, les longues vues coudées ou encore le focus.

Passons en revue quelques modèles importants sur le marché pour avoir une idée des choix possibles lors de l’achat d’une lunette d’observation terrestre puissante.

Quelle longue vue choisir ?

Vanguard ENDV82HD : la meilleure longue vue pour digiscopie sur le marché ?

Pour tous ceux qui veulent pouvoir observer dans de bonnes conditions, la longue vue avec digiscopie Vanguard ENDV82HD, est un modèle à prendre en considération.

Vanguard ENDV82HD Endeavor HD82A

La lentille en verre ED pour « Extra-Low Dispersion Light » permet une dispersion de la lumière réduite à sa plus simple expression. L’énorme avantage de cette technologie est d’avoir un rendu de couleur particulièrement vivant et fidèle. Les aberrations chromatiques sont absentes, ainsi, même dans le spectre de couleurs froides, vous n’aurez pas d’effet de halo sur votre image. Grâce au verre ED, il n’y a plus de déformation des ondes lumineuses et l’image devient plus belle que jamais.

La fonction digiscopie vient s’ajouter à la possibilité d’acheter un adaptateur pour appareils photo, qui supporte aussi l’installation d’un smartphone. Au vu de la qualité de ces derniers, ou pour poster rapidement sur les réseaux sociaux, cette option est particulièrement intéressante pour partager votre passion. Vous pourrez ainsi stabiliser et vous concentrer sur une scène précise, ce qui est particulièrement utile lors de l’utilisation d’une longue vue pour photo animalière. Les chasseurs peuvent aussi l’utiliser pour immortaliser des moments particulièrement représentatifs d’une journée intense de chasse en pleine forêt.

Toujours sur la qualité de l’image, Vanguard utilise une technologie qu’ils nomment MultiGuard. Elle consiste en un empilement de traitements antireflets qui permettent une circulation optimale de la lumière à l’intérieur de la lunette. Il en résulte une image claire et une gestion de la luminosité optimale pour de l’observation et des clichés. Pour les plus connaisseurs d’entre vous, il s’agit des traitements V-Max et P2 pour la lumière et la clarté de l’image, ou encore, un traitement émeraude qui complète les deux précédents sur la gestion de la lumière.

Par définition, une longue vue d’ornithologie s’utilise en extérieur. Elle est donc exposée au vent, à la pluie, au gel ou encore à la poussière. La Vanguard est équipée d’un joint torique qui la rend totalement étanche à l’humidité et au débris, peu importe leur taille. Vous n’aurez aucune trace dans votre champ de vision et aucune buée ne se formera, même dans des conditions climatiques extrêmes.

Son corps résistant en magnésium la rend robuste et fiable, ce qui est parfait au vu des conditions dans lesquelles elle doit évoluer.

La seule ombre au tableau est son zoom légèrement sous-dimensionné par rapport à d’autres modèles de la concurrence. Par rapport à la qualité de l’image produite, devoir s’approcher légèrement plus est un sacrifice envisageable.

 

Bresser Pirsch : la meilleure longue vue qualité/prix du moment

Lorsque l’on cherche un produit dédié à une activité, on aime les constructeurs qui communiquent sur l’ensemble des aspects du produit. Vous allez adorer cette lunette d’observation des oiseaux. La Bresser Pirsch en cache beaucoup sous son look de baroudeuse.

Bresser Pirsch

Commençons par son optique de 100 mm traitée par multicouches, pour empêcher les reflets et la buée dans votre champ de vision. La netteté de l’image s’en trouve aussi améliorée, même s’il ne faut pas s’attendre à qualité exceptionnelle proposée par les verres ED. Ceci dit, il faut bien admettre que la gestion de la lumière dans cette Bresser Pirsch est digne des meilleures longues vues terrestres puissantes. Même avec une faible luminosité extérieure, l’image reste belle, détaillée et nette.

Elle est fournie avec un sac de transport en nylon très léger et résistant. Sa manipulation a été étudiée pour pouvoir sortir ou ranger la lunette très rapidement. Aucun angle dur ne viendra buter contre une pièce. Même s’il est très agréable à l’utilisation, sa souplesse ne protègera pas la lunette contre les chutes et autres accidents. Il faut prendre garde à ne pas commettre d’impairs.

D’autant plus qu’elle n’est pas légère ! Avec un peu plus de 2 kg sur la balance, elle pèse vite dans les mains et l’utilisation d’un pied n’est pas de trop. Veillez à en utiliser un robuste et rigide, avec des réglages faciles. Avec un support parfaitement stable, la netteté de l’image sera grandement améliorée,  ce qui conviendra à tous les amateurs de photographie ou de vidéo.

Utilisez l’adaptateur pour caméra numérique 49-14900 / 49-14910 qui est compatible avec une large variété de caméras. Une prise de vue à 15 mètres donne l’impression d’avoir l’animal juste devant vous avec un réalisme incroyable. Les couleurs sont chatoyantes et sans perturbations. Plus vous augmenterez le zoom, plus les distorsions vont apparaitre. Quelques aberrations chromatiques sur les forts zooms, avec notamment des couleurs qui s’étirent un peu sur le spectre et des contours qui deviennent flous à l’approche du grossissement maximal de 75.

Même si son utilisation reste cantonnée à la chasse et à l’observation des animaux, qu’ils soient terrestres ou aériens, la Bresser Pirsch reste une lunette très correcte et son étanchéité ne manquera pas de vous rendre de grands services. La pluie ou la poussière s’invitent régulièrement dans les environnements d’utilisation de ces lunettes et rendent indispensable l’étanchéité des lunettes.

 

Celestron 52223 : la meilleure longue vue pas chère pour observer les oiseaux

Aller à l’essentiel est souvent réservé aux débutants. Les utilisateurs confirmés complexifient les choses et ça n’apporte parfois rien de bon. Pour revenir à la base de l’observation avec du matériel de qualité, la Celestron 52223 est un produit parfait.

Celestron 52223

Toute l’optique a reçu les traitements nécessaires pour pouvoir effectuer une observation sereine et de qualité. La netteté et la clarté de l’image sont améliorées. C’est l’idéale pour admirer les nuances de couleurs d’un plumage d’oiseau ou pour distinguer tous les détails d’une biche de l’autre côté du champ.

Un point crucial pour l’observation, le confort de l’œil. Ici, l’œilleton est muni d’une jupe en caoutchouc mou très confortable. Il vient isoler votre œil de la pollution lumineuse environnante pour accroitre encore la qualité de l’image et le plaisir de la contempler. Si vous portez des lunettes et que l’utilisation d’une jupe telle que celle-ci vous est impossible, vous pouvez tout à fait la rabattre d’un simple geste.

Quand nous parlions d’aller à l’essentiel, le réglage en fait partie. Ici pas de doubles molettes et d’autres artifices. Une grande molette, placée idéalement sur le haut de la lunette pour un accès de la main droite, vous servira à la mise au point en quelques secondes. C’est rapide, efficace et simple.

La Celestron 52223 est livrée avec un étui rigide de haute qualité. Très pratique à l’utilisation et idéale pour le transport et la mise en sécurité de votre lunette. Aucun problème de stockage si vous ne l’utilisez pas pendant de longues périodes. Une fois sur place, vous pourrez utiliser la sacoche de transport souple, bien plus pratique pour une utilisation instantanée de la lunette en condition réelle.

D’autres accessoires viennent compléter le kit. En dehors de l’étui rigide et de la sacoche, vous aurez un protège-oculaire et un protège-objectif. Leurs noms parlent d’eux-mêmes. Un chiffon de nettoyage est aussi inclus. Ne négligez pas cet aspect, la propreté de l’objectif et de l’oculaire est inhérente à une observation parfaite. La moindre trace sera immédiatement perceptible et sera une gêne aussi désagréable qu’une poussière dans l’œil. En outre, le manuel d’instruction vous donnera toutes les informations pour réussir vos prises de vues dans de bonnes conditions.

Cette longue vue pour l’observation des oiseaux et de la faune est aussi imperméable à l’eau, ce qui vous rendra de grands services selon l’époque de l’année à laquelle vous sortez. Elle sera aussi utile pour les tireurs sur cibles à 50 ou 100 mètres.

Sa limite arrive dans les observations plus lointaines et les forts grossissements. Dans ces cas-là, mieux vaut vous orienter vers des modèles plus chers, avec des lentilles de meilleure qualité, notamment ceux équipés de verres ED qui supprimeront les problématiques d’observations comme les aberrations chromatiques, l’effet de halo et amélioreront la netteté de l’image.

 

Comment choisir une longue vue ?

Une longue vue peut être utilisée dans plusieurs situations. De bons modèles peuvent servir à observer la lune, mais souvent c’est les prises de vues animalières qui sont mises en avant. Les personnes qui pratiquent le tir à moyenne distance y trouvent aussi leur compte, sans compter les chasseurs qui peuvent repérer des proies de plus loin et approcher en silence.

Une polyvalence aussi extrême amène les fabricants à faire des choix technologiques qui conviennent plus ou moins selon l’activité. D’autres points sont généraux. Voyons comment s’y retrouver.

Pour tous, la qualité de l’objectif est primordiale. Ici, la technologie fait son œuvre grâce aux traitements du verre mis au point au cours du temps. Le plus important est d’avoir un traitement antireflet (qui sera absent uniquement sur des modèles bas de gamme). Il existe d’autres traitements, comme le Vmax ou le P2 qui amélioreront la gestion de la lumière par l’objectif et à l’intérieur de la longue vue. L’image sera plus claire et plus nette. Le bijou technologie moderne est le verre ED qui dispose de multiples traitements pour améliorer chaque aspect de l’image. C’est aussi le plus cher.

Comme la distance d’observation varie à chaque fois, il faut pouvoir effectuer un réglage précis et rapide. Ce parfait compromis est souvent difficile à trouver. La précision requiert du temps et la rapidité met à mal la précision. Regardez bien les commentaires et tests que vous trouverez sur internet. En général, le toucher est plus simple à avoir avec une molette de réglage avec un grand diamètre.

Dans de nombreux cas, la lunette est posée sur une table ou par terre pour gagner en stabilité et en qualité d’image. Si vous utilisez fréquemment un trépied, prenez garde à sa robustesse. Des pieds frêles sont souvent synonymes de transmission de la vibration et ne vous apporteront pas la stabilité souhaitée. En revanche, un trépied très stable est aussi lourd et donc, plus difficile à transporter. Pour une utilisation totalement nomade, regardez du côté des longues vues compactes.

L’extérieur est un environnement hostile pour le verre et sa propreté. Veillez à utiliser un cache-objectif et protéger votre oculaire lorsque vous ne vous en servez pas. Il convient aussi d’avoir un modèle imperméable à l’eau et à la poussière. Si de tels éléments venaient à s’infiltrer à l’intérieur de votre matériel, toute l’expérience serait gâchée. Il faudrait alors laisser sécher longuement la lunette ou encore, la démonter pour un nettoyage en profondeur. Cette opération étant très fastidieuse, autant avoir une longue vue reconnue pour son étanchéité.

 

Comment utiliser une longue vue ?

L’utilisation d’une longue vue parait simple et à la portée de tous. Effectivement, tout le monde peut en utiliser une si certaines étapes sont respectées et bien ancrées dans l’esprit de l’observateur.

En premier lieu, il est bon de rappeler que ce matériel comprend des parties optiques très fragiles qu’il convient de préserver de toutes chutes et rayures. Sortez votre longue vue avec un soin tout particulier. La précipitation ne vous mènera qu’à un malencontreux accident.

Si nécessaire, installez votre lunette sur son trépied. Vous éviterez ainsi de la faire tomber et de vous fatiguer les bras, tenez compte que certains modèles pèsent plusieurs kilogrammes. Placez d’abord le trépied de manière stable et déployez-le totalement, à l’endroit où vous comptez faire votre observation. Il est toujours plus risqué de déplacer l’ensemble trépied et longue vue, plutôt que le trépied seul. Fixez ensuite la longue vue comme indiquer dans le manuel d’utilisation.

Retirer les protections de l’objectif et de l’oculaire au dernier moment.

Vient le moment d’observer. Orientez la longue vue dans la direction souhaitée, et placez votre œil dans l’œilleton. Commencez par une observation avec le plus grand angle possible. De cette manière, vous allez repérer votre sujet très rapidement. Une fois dans votre ligne de mire, vous pouvez augmenter le zoom progressivement puis procéder à la mise au point grâce aux molettes de réglage. Reportez-vous à votre manuel pour savoir quelles sont les étapes à respecter sur votre modèle.

Pendant l’observation, vous serez incapables de voir votre environnement. Assurez-vous d’être dans un endroit sécurisé, et de ne rien avoir au sol qui pourrait vous faire trébucher si vous vous déplacez légèrement pour suivre votre cible.

Pour le rangement, commencez par protéger l’objectif et l’oculaire, puis démontez la lunette de son support, et rangez-là. Faites ensuite de même avec le trépied. Un rangement rigide est une bonne manière de stocker l’ensemble de votre matériel en toute sécurité, que ce soit pour le trajet en voiture ou pour le stockage chez vous.