Le casque de réalité virtuelle est bien plus qu’un accessoire à la mode. Il existe désormais plusieurs modèles à la fois fiables et accessibles en terme de prix. Mais il faut faire attention, et éviter les arnaques !

Pour vous aider dans votre choix, je vous propose un guide d’achat complet en commençant par un tour d’horizon des meilleurs casques VR du moment. C’est parti !

Quel casque de réalité virtuelle choisir ?

Comparatif du top 3 des casque VR

  • HTC Vive
    Le top du top !
  • Note : 19/20
  • Avantages
    Immersion visuelle
    Qualité du son
    Accessoires
  • Inconvénients
    Prix
  • Oculus Rift
    Le meilleur rapport qualité/prix
  • Note : 18/20
  • Avantages
    Rapport qualité/prix
    Confort d’utilisation
    Expérience augmentée
  • Inconvénients
    Quelques pixellisations
  • Samsung Gear VR R325
    Pour les petits budgets
  • Note : 16/20
  • Avantages
    Prix imbattable
    Simple mais efficace
    Fonctionnement sans fil
  • Inconvénients
    Nombre de jeux compatibles

 

HTC Vive : le meilleur casque VR sur le marché ?

Le Vive est en quelque sorte la réponse donnée par les marques HTC et Valve Corporation au Rift d’Oculus. Il est plus immersif que tout autre casque VR grâce à la précision de son repérage dans l’espace et les jeux qui vous sont disponibles vous mettent vraiment dans la peau de l’acteur et non du spectateur. Quand vous l’utilisez, vous serez donc sûr de vous sentir planer dans un autre monde qui dépasse votre imagination.

HTC Vive

Voir le meilleur prix sur Amazon !

 

Les points forts

La technologie SteamVR : C’est le cœur de Vive, qui lui permet de procurer des impressions de grandeur nature grâce notamment au système d’orientation attentive associé au suivi de mouvement de 360°. Ce dernier est un modèle de précision avec l’aide de ses 32 capteurs. Un guidage Chaperone vous alerte dès que vous vous approchez des limites de votre surface de jeu.

L’immersion visuelle totale : En exploitant le fort potentiel de la technologie SteamVR, et grâce à un champ de vision portée à 110°, le HTC Vive vous garantit une expérience de réalité virtuelle très immersive puisque vous êtes permis de vous déplacer et d’effectuer des mouvements précis. La seule limite sera donc la taille de votre espace de jeu, car vous allez être carrément au centre de tout.

Le casque : Outre les 32 détecteurs disponibles sur le casque pour suivre vos mouvements en 360°, vous disposez d’une résolution d’écran de 2160 x 1200 pixels, plus précisément 1080 x 1200 pixels par œil. L’écran OLED propose une très bonne colorimétrie avec une courbe de gamma très stable, ainsi qu’un taux de contraste presque illimité. Vous verrez que les niveaux de blancs sont bien définis et que les noirs sont très profonds. Enfin le taux de rafraichissement de 90 Hz vous accorde des images bien fluides ne souffrant d’aucune saccade.

Les accessoires : Vous pouvez interagir avec l’environnement virtuel qui vous entoure grâce aux accessoires disponibles avec le HTC Vive. Un trackpad multifonction, des gâchettes à double détente ainsi que des manettes à 24 détecteurs sont à votre disposition pour le suivi précis de vos mouvements. Votre navigation dans le monde virtuel se fera naturellement et toutes les interactions complètement fluides.

La qualité du son : L’immersion dans la réalité virtuelle n’est pas seulement visuelle avec le casque HTC Vive, elle l’est tout autant du côté sonore avec l’aide des deux stations de base. En effet, ce système audio exclusif fournit un son qui suit les mouvements à 360°. De plus, l’installation de ce dernier est très simple, car vous n’avez besoin que de raccorder le câble d’alimentation. La synchronisation sans fil se fait automatiquement.

Les points faibles

L’ergonomie : L’expérience d’immersion procurée par le HTC Vive est carrément bluffante, il n’y a rien à dire sur ce sujet. Dans de telles circonstances, il arrive souvent alors d’oublier que des câbles se baladent sur l’environnement réel, et peuvent gêner les mouvements. Autant aussi vous dire que vous ne pourrez pas bien jouir de votre casque VR en étant dans un endroit restreint, pour exploiter le Vive au maximum il vous faudra un environnement dédié, ce qui n’est pas toujours évident.

 

Oculus Rift : le meilleur rapport qualité/prix du moment

Précurseur des casques de réalité virtuelle actuelle, l’Oculus Rift est né dans les laboratoires de Palmer Luckey, un jeune ingénieur de 21 ans, avant de taper dans l’œil de Mark Zuckerberg. Ce dernier l’a transformé en un vrai casque VR tout à fait performant après avoir englouti la société Oculus dans la sienne. Un long moment de développement fut nécessaire pour éclore ce casque, et bien évidemment, le résultat final a été plus que convaincant avec un très bon rapport qualité/prix.

Oculus Rift

Voir le meilleur prix sur Amazon !

 

Les points forts

Le confort d’utilisation : L’Oculus Rift pèse à peine 500 grammes. Par rapport à d’autres marques concurrentes, ce poids est très bien réparti sur l’appareil ce qui fait que vous vous sentez à l’aise en l’utilisant même pendant un très long moment. Le Rift marque aussi un point sur les réglages, qui certes prennent un peu de temps, mais sont assez simples et vous procurent un confort d’utilisation plutôt exceptionnel. Le câble qui le relie à l’ordinateur est unique et ne risque pas trop de vous gêner dans vos moments d’immersion.

L’expérience utilisateur : Le casque VR Oculus Rift a d’abord été pensé et conçu pour le jeu vidéo. Le Rift est en quelque sorte une console nouvelle génération pilotée bien évidemment par un PC capable de le prendre en charge. Sur ce point, le casque remplit amplement sa mission, car vous allez vraiment vous amuser en l’utilisant.

L’Oculus Touch : Nouveauté insérée tout récemment, la paire de manettes Oculus Touch a amélioré les sensations d’immersion procurées par l’Oculus Rift. Elle vous permet en effet d’interagir directement avec votre environnement virtuel et prend même en charge des gestes habituels comme le pointé du doigt, le levé du pouce ou l’agitation des mains. Vous pouvez alors manipuler avec une précision millimétrée toute sorte d’objets dans la réalité virtuelle.

La caméra de tracking : Oculus a opté pour une caméra infrarouge pour suivre vos mouvements dans l’espace. Elle est particulièrement efficace dans cette tâche, car vous ne rencontrerez jamais des soucis de latence quant à la transcription de vos mouvements dans le casque. Tout se fait avec un naturel saisissant.

L’écran : Malgré quelques défauts de pixellisation et aberrations chromatiques, le rendu général du Rift est assez convainquant d’autant plus que la technologie de réalité virtuelle est encore assez jeune, tout cela ne peut qu’évoluer. L’écran OLED du Rift offre des prestations accomplies au niveau du contraste (taux quasi infini), de la courbe de gamma qui est extrêmement stable, aussi au niveau du delta E (différence entre les couleurs réelles et celles affichées), ainsi qu’à la température des couleurs qui peut atteindre 7750 K.

Les points faibles

La définition de l’écran : Comme mentionné ci-dessus, le gros point faible de l’Oculus Rift est la définition de son écran un peu trop juste. En effet, avec une résolution de 2160 x 1200 pixels et des yeux à quelques millimètres de l’écran, vous êtes témoin de pixellisations, de scintillements et d’aberrations chromatiques. Un effort du côté des développeurs de jeu permet au moins d’optimiser cet aspect.

 

Samsung Gear VR R325 : un casque VR autonome pas cher mais fiable

Le Gear VR est en quelque sorte le rejeton de l’union d’Oculus avec Samsung. Il a la particularité de n’être compatible qu’avec la gamme de smartphone Galaxy de Samsung, série S et série Note incluses, alors que bon nombre de casques pour smartphones sont compatibles multimarques. Mais contrairement à ces derniers, le Gear VR R325 bénéficie de l’expertise d’Oculus, déjà bien lancé dans le domaine. L’objectif est de vous fournir des expériences de réalité virtuelle optimale pour pas cher.

Samsung Gear VR R325

Voir le meilleur prix sur Amazon !

 

Les points forts

Le contrôleur : Innovation sur ce modèle de Gear VR R325, le Gear VR Controller change complètement l’immersion dans la réalité virtuelle, car à présent, vous pouvez interagir avec votre environnement de façon plus naturelle. Le Gear VR Controller intègre les mêmes boutons présents sur le casque, avec en plus un bouton gâchette et surtout un capteur de mouvement pour permettre au Gear VR de suivre le déplacement de vos mains. Vous êtes garanti de vivre des expériences de réalité virtuelle plus immersive.

Le casque : Le Gear VR R325 garde des points forts des casques de la génération précédente sur les caractéristiques n’incluant pas la qualité graphique puisque cette dernière dépend plutôt du smartphone qui y est installé. Les 4 capteurs, gyroscope, accéléromètre, magnétomètre et capteur de proximité, sont bien présents. Le casque permet un champ de vision de 110°, qui remplit largement ce que demande un œil humain.

Le confort d’utilisation : Point faible des premiers casques Gear de Samsung, le confort d’utilisation a été repensé sur ce modèle R325. Il a donc été conçu dans une optique de légèreté maximale, avec seulement 345 g à la balance, hors smartphone bien sûr (qui fait 50 g tout au plus). Le système de lanières a aussi été repensé et il diffère de ce qui a été présent dans les versions précédentes.

Le fonctionnement sans fil : À la différence des casques VR pour console ou ordinateur, le Samsung Gear VR R325 fonctionne sans fil, ce qui est vraiment fort pratique. Le Gear VR Controller quant à lui se connecte au casque par Bluetooth et est alimenté par piles AAA. Vous disposez d’un port micro-USB pour la recharge du dispositif.

Les points faibles

Les jeux proposés : Ne fonctionnant qu’avec les smartphones du type Galaxy de Samsung, série S tout comme les Note, le Samsung Gear VR R325 propose des jeux et des expériences de qualité moindre par rapport à d’autres plateformes, car ces derniers sont développés pour tourner sur un mobile. La performance du smartphone entre également en ligne de compte en ce qui concerne la qualité des affichages.

 

Elegiant : un petit casque VR pour smartphone (Android, iPhone X, etc.)

Plutôt à ranger dans la catégorie des casques VR d’entrée de gamme, l’Elegiant surclasse ses concurrents par sa qualité de fabrication, sa simplicité d’utilisation, mais surtout par sa compatibilité avec une très large gamme de smartphone, même ceux à écran XL. En tant que casque VR dédié au smartphone, les qualités graphiques et les expériences d’immersion sont plutôt à imputer au téléphone, le casque ne servant que d’intermédiaire et de support. Voici donc les atouts majeurs de cet Elegiant 3D VR.

ELEGIANT

Les points forts

La compatibilité : Le casque Elegiant 3D VR a la particularité d’être compatible avec la majorité des smartphones tournant sur Android, mais aussi avec les iPhones dernières générations. Il peut même prendre en charge les phablettes, car sa conception fait qu’il accepte les appareils dont l’écran varie entre 4.7 et 6.0 pouces

La simplicité d’utilisation : Placer et installer le smartphone sur l’Elegiant 3D VR n’a rien de difficile. Il suffit de soulever le clapet, de présenter le smartphone qui est maintenu par des tampons sur ressort et le tour est joué. Si vous avez peur quant à la surchauffe du téléphone, vous pouvez omettre le couvercle qui n’est maintenu que par un aimant. Votre smartphone sera donc plus exposé et plus aéré pour prolonger votre expérience d’immersion.

La praticité : L’Elegiant 3D VR dispose d’encoches qui permettent l’accès rapide aux connectiques du smartphone sans avoir à ouvrir le clapet. Vous pouvez à cet effet recharger votre téléphone même s’il est disposé dans le casque et brancher vos écouteurs pour avoir plus d’ambiance sonore dans la réalité virtuelle.

La qualité et le confort : L’Elegiant 3D VR est vraiment un bon casque du point de vue choix de matériau, assemblage et finition. Vous disposez de sangles réglables avec des supports plus élargis à l’arrière et au-dessus de la tête pour bien répartir le poids du casque. Le similicuir sert d’intermédiaire entre votre visage et le casque, tandis que le nez est recouvert d’une zone plastique. Le seul objectif étant de vous procurer un confort optimal lors de l’utilisation du casque.

L’ajustement visuel : Il est tout à fait possible de procéder à des réglages de la vue sur les lentilles. La netteté, la profondeur et l’espacement entre les lentilles sont tous paramétrables grâce à des molettes précises. Vous pouvez même ajuster différemment vos vues si vos yeux ne présentent pas les mêmes caractéristiques.

Les points faibles

L’absence d’application dédiée au casque : Aucune application à l’heure actuelle n’est encore disponible pour prendre en charge le casque Elegiant 3D VR ce qui rend son utilisation cantonnée à seulement quelques expériences. Bien sûr, c’est un très bon casque pour débuter et gouter à la réalité virtuelle.

 

Comment choisir son casque VR ?

Plusieurs caractéristiques techniques valent la peine d’être considérées quand il faut choisir son casque VR, nous y reviendrons après. Mais avant toute chose, il existe des critères déterminants qu’il faut prendre en compte, qui ne touchent pas forcément le côté technique du casque, mais qui sont vraiment importants, voire décisifs, dans votre choix.

Les critères de choix

L’usage du casque : Il est primordial de définir l’usage que vous allez faire de votre casque et le temps que vous passerez à l’utiliser. À vrai dire, chaque casque possède sa spécificité et cette spécificité fait qu’il soit adapté à une situation et non à une autre. Un utilisateur occasionnel peut se contenter d’un casque VR mobile ou autonome, un autre plus technophile ou un gamer par contre a besoin d’un casque plus abouti, nécessitant souvent un espace dédié.

La richesse du contenu : Pour pouvoir exploiter un casque VR, il faut des applications dédiées. Il faut savoir cependant qu’il y a beaucoup d’inégalité en termes de divertissement, que ce soit sur la qualité que sur les expériences d’immersion. Chaque constructeur essaie donc d’alimenter son « Store » en application et en jeux, qui permettent d’exploiter au maximum leur casque. Aujourd’hui, vous avez le choix entre Oculus Store, Google Play, Google Cardboard, Vive Port, SteamVR, Playstation Store, App Store ou le petit poucet Windows Store, Homido Center, VR One AR… et bien d’autres encore.

Le budget d’achat : Le prix d’un casque VR varie entre quelques centaines d’Euros et quelques dizaines selon la marque et la performance du matériel.

Les caractéristiques techniques

Le champ de vision : Le FOV, ou Field Of View, fait partie des caractéristiques les plus importantes d’un casque VR. Pour faire simple, plus le chiffre est élevé, plus votre impression d’immersion le sera également. Il y a cependant une chose à savoir : le champ de vision humain avoisine les 124°. Toute la moitié extérieure de ce champ de vision ne sera pas perceptible avec précision, l’autre moitié ne vous permettra seulement qu’à apprécier les couleurs. Les formes ne se distingueront qu’à partir du quart de ce champ de vision. Un FOV avoisinant le 124° sera donc l’idéal, mais à partir de 100°, l’immersion vous fait déjà profiter d’une très bonne réalité virtuelle.

Le type d’écran : Deux types d’écran se distingue dans la conception des casques VR : l’écran LCD d’un côté qui équipe par exemple l’Oculus Go et la gamme de casques Windows Mixed Reality (casque VR PC, casque VR Xbox One), et l’écran OLED de l’autre pour les Oculus Rift, HTC Vive et les PSVR (casque VR PS4). Les casques qui intègrent les smartphones dépendront de la technologie d’écran de ces derniers. Pour vous aider, sachez qu’un écran OLED procure une qualité graphique plus aboutie.

La résolution de l’écran : Cette caractéristique correspond au nombre de pixels que l’écran peut afficher compte tenu de sa taille. Pratiquement, de ce nombre dépendront la qualité et les détails des images que votre œil percevra. Plusieurs chiffres sont avancés, et ne respectent souvent pas les résolutions standards des écrans actuels comme les 2160 x 1200 pixels des écrans OLED ou les 2880 x 1440 des écrans LCD

La fréquence de rafraichissement : Il correspond au nombre d’images que l’écran affiche par seconde. Ce chiffre influe donc sur la fluidité et l’impression naturelle de l’image. Pour disposer d’un confort visuel à l’immersion, privilégiez donc un taux de rafraichissement élevé. Le meilleur élève dans cette catégorie est le casque VR Playstation (PSVR) avec 120 Hz, alors que la plupart des modèles de casques tournent à 90 Hz.

Le système de tracking : Pour que la réalité virtuelle soit la plus immersive possible, elle doit alors interagir avec vos mouvements de tête, déplacements et même gestes et contrôles physiques. Bien qu’aucune solution ne se détache encore pour l’utilisation de tous nos sens, le système de tracking actuel permet déjà de belles expériences. Si le Head tracking (interaction avec les mouvements de tête) est vulgarisé sur la plupart des casques, le positional tracking (interaction avec les déplacements) exige des accessoires précis et un espace de jeu minimum. Bien évidemment, plus la surface de jeu est importante, plus vous êtes libres de vos mouvements.

Le confort d’utilisation : Puisque vous allez trimballer le casque VR pour un long moment, veillez à ce qu’il soit le plus léger possible. Pensez également aux coussins faciaux à l’intérieur du casque, qui certes améliorent le port du casque, mais peuvent aussi vous enfermer dans une chaleur excessive et dans la transpiration. Optez alors pour des systèmes de refroidissement pour profiter pleinement de l’immersion dans le casque.

 

Comment utiliser son casque VR ?

Le cas d’un smartphone : Prenons l’exemple du Samsung Gear VR, bien que les étapes suivantes soient plus ou moins valables pour les autres casques VR pour smartphones (Google Cardboard).

  • Présentez votre smartphone sur le Gear VR pour pouvoir lancer l’installation de l’application Oculus. Bien évidemment, il doit être compatible avec le casque. Une voix off vous demandera ensuite de le retirer pour que vous puissiez télécharger l’application.
  • Une fois l’application téléchargée et installée, vous serez dans un store dans lequel vous pourrez télécharger des jeux gratuits ou payants pour profiter de votre casque. Vous pouvez aussi vous contenter d’aller sur YouTube et visionner des vidéos 360° (disponibles dans le menu Filtres > Fonctionnalités > 360° ou 3D)
  • Présentez à nouveau le téléphone sur le casque et servez-vous maintenant du Pad sur le côté droit du casque pour naviguer
  • Profitez de l’expérience immersive !

Le cas d’un ordinateur ou d’une console de jeux : En règle générale, vous devez définir quelques paramètres, procéder aux connexions et installer les logiciels s’il s’agit d’un ordinateur.

  • Configurez tout d’abord votre espace de jeu, en définissant ses limites virtuelles. Au minimum, gardez une surface dégagée de 2 m x 1,5 m. L’ordinateur ou la console doit donc être à proximité.
  • Procédez à la connexion des périphériques (caméra infrarouge, dongle pour prendre en charge les contrôleurs compris) avec les câblages électriques et les raccordements HDMI – USB.
  • Pour le cas d’un ordinateur, l’installation d’un logiciel de gestion du casque est nécessaire (logiciel Vive et Steam VR par exemple),
  • Vous pouvez désormais procéder à la configuration du casque et à la configuration de votre espace de jeu (position assise ou debout et niveau)
  • Explorez maintenant les possibilités de la réalité virtuelle.