Les SUV sont à la mode depuis plusieurs années, mais pourquoi ? Le confort de conduite, la position en hauteur, la facilité pour se mettre au volant avec la garde au sol plus haute que sur une voiture classique, et, pour les mêmes raisons, la simplicité pour mettre les enfants à l’arrière.

Elles ont l’ADN des autres modèles, que ce soit les citadines et leurs avantages en ville, ou les berlines pour le confort routier et le volume de leur coffre. Vous trouverez toujours un équivalent dans les nombreuses gammes SUV des constructeurs. Encore faut-il s’y retrouver.

1. Aston Martin DBX

Brisons un a priori sur le manque de finition des SUV avec le superbe Aston Martin DBX. La marque anglaise propose un SUV de luxe, qui répond à tous les codes des voitures les plus hautes gammes. Avec ses lignes reprises de la Vantage et ses jantes de 22 pouces, elle est capable d’attirer tous les regards.

Aston Martin DBX

L’intérieur est chic et le cuir est omniprésent, comme souvent à ce niveau de finition. L’assise est ferme et bien enveloppante, idéale dans toutes les situations, sur route et en dehors. Elle embarque un système de navigation et toutes les options indispensables pour un voyage qui se déroule sans accrocs. Vous souhaitez faire vos courses avec ? Aucun problème, vous aurez 632 litres de coffre à remplir, de quoi faire des provisions pour plusieurs semaines.

Mais c’est bien une sportive, ne vous y trompez pas ! Le cœur de la bête est son moteur, un V8 de 4 litres de 550 chevaux, qui développe 700N.m de couple. Vous avalerez les kilomètres sans le moindre problème et les dépassements seront vite expédiés. Un 0 à 100 km/h en 4,5 secondes, les performances de ce SUV de luxe sont impressionnantes. Elle est l’héritage des supercars et elle l’assume parfaitement.

L’Aston Marint DBX transcende la route et va plus loin. Si vous sortez des sentiers battus, vous trouverez très pratiques le confort de la suspension adaptative et les modes de conduites optimisés. Le contrôle antiroulis et le différentiel à glissement limité vous permettront de passer sans encombre de nombreux obstacles. Attention toutefois, il s’agit d’un SUV compact et pas d’un pur 4×4, évitez donc les terrains boueux et les ascensions trop raides.

 

2. Audi Q3 Sportback

Le constructeur allemand Audi profite de l’engouement pour les SUV coupés avec le Q3 Sportback. Par rapport au modèle de base, le Sportback est équipé d’un spoiler arrière pour appuyer ses lignes tendues, caractéristiques des modèles coupés. Audi a tout fait pour obtenir un cocktail explosif et un look agressif pour son SUV.

Audi Q3 Sportback

Pour l’habitabilité, même avec un hayon plus incliné que sur le modèle standard, la place à l’arrière n’a pas été compromise et l’installation se fait sans difficulté, même pour les personnes mesurant 1m85. Si vous êtes plus grand, mieux vaut vous installer à l’avant pour plus de confort. Vous pourrez transporter vos bagages sans sourciller avec les 530 litres du Q3 Sportback, soit autant qu’une berline confortable. Le reste est identique entre les deux versions, les options sont les mêmes, ainsi que le magnifique écran tactile de 10 pouces sur la console centrale.

Les motorisations satisferont tout le monde. Le modèle essence 2 litres TFSI de 230 chevaux et le modèle diesel TDI de 2 litres jusqu’à 190 chevaux arriveront à propulser le Q3 sur n’importe quelle route et avec une aisance déconcertante. Il ne s’agit pas ici de concurrencer une supercar, mais les performances sont très satisfaisantes sur ce type de modèle. La boite S tronic est souple et bien étagée pour avoir constamment de la reprise. C’est un comportement rassurant sur les routes qui nécessitent de dépasser fréquemment, comme sur le réseau secondaire français.

Il faut toutefois faire attention avec ce modèle sport, rabaissé pour l’occasion de 10 millimètres. Si vous êtes habitué aux autres SUV, faites particulièrement sur les dos d’âne urbains particulièrement relevés ces dernières années. L’amortissement adaptatif ne vous aidera pas dans cette situation, mais saura montrer son utilité sur les routes sinueuses dans le cas où vous avez le pied droit un peu lourd.

 

3. Mazda CX-30

Le constructeur japonais Mazda est connu dans le milieu de l’automobile pour la qualité de ses voitures et avoir démocratisé le moteur rotatif, appelé moteur Wankel du nom de son inventeur, Felix Wankel. Mazda, déjà présent sur le secteur porteur des SUV avait un « trou » dans sa gamme. Il lui manquait un SUV de moyenne taille pour s’intercaler entre le CX-3 et CX-5. Examinons le nouveau Mazda CX-30.

Mazda CX-30

Avec 4m39 de long, il dispose d’une agilité qui lui permettra de rouler aisément dans nos agglomérations et de se garer sans trop de difficultés. Il est épaulé par les aides au stationnement, selon la finition du modèle. Son coffre de 430 litres est largement suffisant pour une famille de quatre ou pour partir en vacances entre amis. À l’intérieur, on retrouve la patte de Mazda sur qualité des intérieurs. Les finitions sont très propres et rien de dépasse, rien ne bouge, c’est agréable pour les yeux et à l’utilisation quotidienne. Les choix de coloris et les surpiqures donnent même l’impression d’avoir été surclassé dans un gros modèle allemand !

Il est disponible en 122 ch et 180 ch en essence, et 116 ch en diesel. La consommation des modèles essence, annoncée autour de 6l lui permet de rester dans la course à la pompe par rapport à ses concurrentes. Il est bon de noter que de nombreux essais ont été menés, et que cette consommation est réelle et pas une supercherie du constructeur. D’autant plus que le principe de compression utilisé, même s’il génère un peu plus de bruit, notamment au ralenti, permet au SUV de ne pas avoir besoin de système antipollution supplémentaire !

 

4. Peugeot 2008

La marque au lion investit avec succès le secteur des SUV urbains, très en vogue ses dernières années. Le Peugeot 2008 a tout pour plaire, au moins sur le papier, mais qu’en est-il à son bord ? Tient-il toutes ses promesses ?

Peugeot 2008

Avec 4.30m de long, il s’intègre parfaitement dans le paysage des SUV actuels, où la concurrence est rude et où tous les constructeurs tentent de se faire une place. Son coffre de 405l est raisonnable, mais d’autres modèles, comme le Seat Arona, propose le même volume coffre pour une longueur totale de 4.13m, sans sacrifier l’habitabilité des places arrière.

Dans l’hexagone, le Peugeot 2008 se mesure directement au Renault Captur, autre représentant des SUV urbains, dérivés d’une citadine, la Clio pour le Captur, et la 208 pour le 2008. Les motorisations essence vont de 100 ch à 155 ch et les diesels de 100 ch à 130 ch, mais ce dernier est de plus en plus boudé par les Français qui se tournent à nouveau vers l’essence.

Comme souvent chez les constructeurs français, le nombre de finitions et la liste des options n’en finit plus de s’allonger. Avec une finition de milieu de gamme, il est possible d’avoir un moteur de 130 ch couplé à une boite automatique EAT8 et de bénéficier des agréments de conduites qu’elle propose.

Le moteur est souple et répond bien, sans à-coup à bas régime avec la boite EAT8. Vous pouvez partir l’esprit tranquille et dans le confort de l’un des piliers des constructeurs de voitures. Il vous faudra cependant aimer la technologie avec le Peugeot I-cockpit 3D. Toutes les informations sont centralisées sur des écrans. Attention, les compteurs numériques ne plairont pas à tout le monde.

 

5. Renault Captur

Plantons le décor immédiatement, le Renault Captur est le SUV le plus vendu en France et en Europe. Il s’en est même écoulé plus de 1.5 million d’exemplaires dans le monde. De quoi attiser les regards des autres constructeurs, qui se sont positionnés sur le segment des SUV urbains. Le Renault Captur a-t-il toujours de l’avance ?

Renault Captur

Niveau taille, le Captur mesure 4m23 et le place dans la moyenne des véhicules de ce secteur. Basé sur la plateforme CMF-B de la Clio 5, il bénéficie de la même habitabilité et on se sent bien à l’intérieur. Son coffre de 406 litres vous permettra de faire face aux utilisations les plus courantes et même de partir en vacances à trois, de manière assez facile, à quatre avec des bagages réduits et un peu de temps de rangement dans le coffre.

Les motorisations TCe et DCi de la marque au losange seront de la partie, avec des versions entre 100 et 155 chevaux, qu’il est possible de coupler avec la boite EDC7. Les moteurs sont souples et agréables, mais il faut noter une insonorisation insuffisante qui laisse passer les bruits mécaniques jusque dans l’habitacle. Si ce n’est pas problématique en ville, avec ses courts trajets, partir en vacances s’annonce un peu plus bruyant. Sans compter la consommation au-dessus de la moyenne. Là où d’autres constructeurs arrivent à 6l au 100 sur autoroute, le Captur consomme en moyenne 1 litre de plus. Les gros rouleurs devront le prendre en compte.

L’intérieur est de bonne facture et chaleureux, avec les rappels de couleurs de la carrosserie et une finition qui permet de profiter d’un grand écran de 7 pouces derrière le volant et, en option, un écran central de 9.3 pouces !