Chez la plupart des bricoleurs, la scie sauteuse est l’outil de base pour la majorité des travaux. Légère, maniable, sans fil, polyvalente, elle a toutes les qualités pour être incontournable dans tous les ateliers dignes de ce nom.

Plusieurs constructeurs se battent avec acharnement pour proposer des produits toujours plus pratiques et efficaces. Il est parfois difficile de savoir différencier les modèles au regard de leurs qualités et défauts. Savoir exploiter tous les avantages d’une scie sauteuse sans fil peut s’avérer compliqué, les modes pendulaires ou les autres fonctionnalités ne parlent pas par elles-mêmes. Décryptons ce qui est proposé.

Quelle scie sauteuse choisir ?

Makita 4351FCTJ : la meilleure scie sauteuse professionnelle sur le marché ?

Encore une fois, la marque japonaise Makita frappe fort dans le marché de l’outillage à main avec la 4351FCTJ. Il s’agit d’une scie sauteuse filaire de 720 Watts. On exclut d’emblée l’utilisation totalement libre des endroits situés loin des prises de courant. A contrario, l’autonomie sera illimitée et la puissance toujours au rendez-vous. C’est sans conteste un excellent choix pour équiper un atelier.

Makita 4351FCTJ

Le premier mot qui vient à l’esprit lors de l’utilisation de la Makita 4351FCTJ, c’est le confort. Elle est équipée d’un système qui atténue fortement les vibrations dues à l’oscillation de la lame de coupe. Le mouvement est plus fluide et ceci limite les douleurs aux poignets lors des longues heures dédiées à vos travaux d’envergure. Ce fonctionnement permet en plus d’avoir une utilisation beaucoup plus silencieuse que les modèles classiques.

Elle est équipée d’une LED qui vous aidera à gagner en précision et suivre votre trait de coupe que vous aurez tracé au préalable. Le changement de la lame se fait sans effort et sans outil. Une simple pression sur les mâchoires qui la tiennent libérera le logement pour venir y insérer l’outil. Prêtez attention au type de lame selon les matériaux à découper.

L’un de ses points forts est le sabot situé à la base de la scie sauteuse. Il est aluminium moulé, ce qui lui confère une très bonne résistance. De plus, il est monté sur des charnières qui permettent de l’orienter à 45° des deux côtés. Faire un chanfrein devient un jeu d’enfant. Le résultat est propre, net et constant sur toute la longueur, ce qui est impossible à obtenir avec une scie sauteuse sans cette option.

Elle est fournie avec trois lames pour s’adapter à vos besoins dès l’achat, mais nous vous conseillons de vous munir de lames supplémentaires pour faire face à l’usure et à l’ensemble des cas qui se présenteront à vous.

Makita a pensé au côté utile du rangement. La boite est solide et spacieuse pour y caser quelques lames supplémentaires. De plus, si vous avez d’autres outils de la marque japonaise, vous pourrez les empiler grâce aux clips, afin de pouvoir les ranger facilement.

Cette scie sauteuse n’a que très peu de défauts. Le principal étant son câble de 2.5m, ce qui devient rapidement court, même dans un atelier modeste. Munissez-vous d’une rallonge ou d’un dérouleur que vous installerez au plus près du lieu de coupe pour ne pas vous retrouver à court de câbles en faisant le tour de votre pièce à découper.

 

Bosch PST 900 PEL : le meilleur rapport qualité/prix du moment

La scie sauteuse PST 900 PEL est un nouveau modèle à mettre au crédit de la marque allemande Bosch, reconnue pour sa capacité à fournir du matériel de qualité à un prix raisonnable. Que peut-on espérer pour une centaine d’euros ?

Bosch PST 900 PEL

La compacité et la puissance caractérisent la PST 900 PEL. Avec seulement 2.2 kg sur la balance et 620 Watts, elle est maniable et agréable à manipuler. Elle est aussi capable de couper des planches et des poutres sans problème. Avec sa facilité de prise en main, il est très simple de réaliser des coupes droites, des courbes pour apporter une touche personnelle ou faire une coupe en onglet. Le bois, le métal ou le plastique, rien ne l’arrêtera et si vous avez monté le bon type de lame, elle en viendra à bout rapidement et proprement.

Grâce à la gâchette sensible, vous pourrez faire varier la vitesse de 500 à 3100 courses par minutes. Vous pouvez choisir votre rythme et vous concentrer sur la ligne de coupe à garder. La plaque de base est en acier, et s’incline à 45° pour une coupe d’onglet parfaite. C’est très utile pour les étagères, les meubles ou les plans de travail par exemple.

Vous pouvez compter sur une profondeur de coupe de 90 mm dans du bois et 8 dans du métal, autant dire qu’il vous sera difficile de la pousser à bout. Elle permet de vous lancer sans inquiétudes dans des travaux de grandes ampleurs. Comme il s’agit d’une scie sauteuse filaire, vous n’aurez pas à craindre une baisse de performance à cause d’une batterie qui se décharge. Il vous suffira de rester à proximité d’une source de courant et le tour est joué.

Pour tous les travaux courants, la découpe de paquet et de lambris, les tuyaux PVC ou les tôles, elle comblera les attentes de tous les bricoleurs au point qu’elle pourrait être classée dans la catégorie des scies sauteuses professionnelles.

Pour pouvoir faire face à tous les matériaux, vous pourrez ranger 6 lames de scie dans le logement prévu à cet effet. C’est pratique, mais son emplacement entre le sabot et le corps de la scie n’est pas des plus pratiques. Retirez-le avant de travailler. Vous pouvez toujours le laisser dans la boite pour avoir quelques lames à disposition.

 

Ryobi R18JS : une scie sauteuse sans fil pas chère

Vous avez besoin d’un outil fiable, accessible et nomade ? La marque japonaise Ryobi a pensé à vous lors de la conception de la R18JS. Cette scie sauteuse sans fils vous permettra de travailler où vous le souhaitez et avec du matériel de qualité.

Ryobi R18JS-0 ONE

La scie sauteuse à batterie R18JS est capable de scier du bois, du plastique et du métal, en fonction de la lame que vous utiliserez. Avec une profondeur de coupe de 101 mm dans le bois et 6 mm dans l’acier, vous pouvez entreprendre n’importe quels travaux domestiques sans craindre qu’elle ne vous lâche.

Sa base en aluminium lui confère une très bonne résistance et glisse agréablement sur le bois pour une coupe propre et sans accrocs. Cerise sur le gâteau, elle peut s’incliner jusqu’à 45° pour toutes vos découpes en angles. Pensez simplement à prendre votre temps pour ne pas mettre trop de contraintes sur la lame.

Pour tous ceux qui ont déjà utilisé une scie sauteuse pendant de longues heures, les crampes et la fatigue dans les mains arrivent assez vite. Ce n’est pas le cas ici grâce à l’interrupteur de verrouillage qui soulagera la pression que vous devez exercer sur la machine.

Vous apprécierez le soufflage des copeaux devant la coupe et l’éclairage de la zone de travail par LED. Avec une bonne visibilité, il est plus simple de suivre votre trait de coupe préalablement tracé et d’obtenir un travail soigné.

Sa maniabilité dépendra principalement de la batterie que vous placerez à l’extrémité du manche. Si une batterie de 2.5 Ah est compacte et légère, une de 5 Ah risque de créer un balourd assez désagréable. À vous de faire le bon compromis entre la maniabilité et l’autonomie.

Lors de l’achat, une lame à bois est incluse dans le pack avec la scie sauteuse. Attention, car la qualité de cette lame n’est pas extraordinaire et vous devriez vous munir d’un kit complet de lames de qualité pour être plus serein.

Vous devrez en plus vous procurer une batterie. C’est courant sur ce genre d’outil, car les accumulateurs sont compatibles sur toute la gamme et il n’est pas nécessaire d’en avoir dix. Les grandes marques ont décidé qu’elles pouvaient commercialiser des produits sans batterie pour les personnes qui ont d’autres outils de la gamme, ONE+ dans le cas de Ryobi. Si tel est le cas, c’est parfait, sinon, pensez à acheter une batterie pour ne pas vous retrouver pris au dépourvu.

Enfin, sachez que le produit est garanti 3 ans, vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas faire vos travaux.

 

Comment choisir une scie sauteuse ?

Le choix d’une scie sauteuse est assez aisé lorsque l’on sait quels éléments sont importants pour nous. Le point le plus simple est de savoir si l’utilisation de notre scie sauteuse se fera exclusivement en atelier, ou si nous serons amenés à la déplacer très souvent. Vous saurez alors quel modèle vous devrez choisir entre les filaires et ceux équipés de batteries.

Dans le cas d’un modèle à batterie, vous risquez fortement de choisir un modèle appartenant à une gamme de grandes marques, comme Bosch ou Ryobi. Dans ce cas, vérifiez bien la présence de la batterie lors de l’achat. Il n’est pas rare de voir des modèles sans accu. Pensez au coût d’achat de la batterie.

Si vous vous cantonnez à couper du parquet et quelques planches, la profondeur de coupe ne vous intéressera pas, mais il est à prendre en compte pour la découpe de blocs épais ou de poteaux. Que ce soit pour une barrière, un carport ou n’importe quelle structure en bois, une profondeur de coupe supérieure à 80 mm vous sera bien utile pour un travail propre et efficace.

Pour avoir un outil polyvalent, sachez que certaines scies sauteuses ont la possibilité d’incliner leur sabot pour créer des angles. Avec ce système, vous pourrez faire des coupes en onglet ou des chanfreins très simplement. Déverrouillez le frein de position et réglez votre angle, puis serrez. Lors de la découpe, avancez doucement pour ne pas imposer trop d’efforts à votre lame.

Vous aurez aussi le choix avec des scies sauteuses pendulaires. Ce mode de découpe est particulièrement utile sur le bois et aide à travailler plus vite. Si vous découpez régulièrement des panneaux, du plancher ou d’autres pièces en bois, ce mode de coupe pourra vous être très utile. Il permet de chasser les copeaux qui se forment sous la lame en inclinant celle-ci à la descente.

Enfin, pour la sécurité et la praticité à l’usage, veillez à avoir un modèle avec une attache rapide de la lame. En général, cela se matérialise par un élément mobile au-dessus de la lame. Il vous suffit de le pousser vers le haut pour libérer le logement. Insérez votre lame et relâchez. Tirez dessus légèrement pour vous assurer de sa position.

 

Comment utiliser une scie sauteuse ?

Vous vous êtes finalement décidé pour ce modèle ? Il vous reste à vous habituer à son utilisation pour pouvoir travailler sereinement. Voyons comment faire.

Si vous avez un modèle filaire, pas besoin de plus d’explications sur le branchement. Pour un modèle à batterie, il va falloir recharger votre accu. Pour cela, connectez-le au chargeur, soit par clips, soit par glissière. Reportez-vous au manuel d’utilisation pour plus d’informations, notamment sur les voyants et leur signification par rapport à la charge.

Une fois que cela est fait, placez la batterie dans son logement. Il vous faut installer la lame. Là encore, le manuel vous sera utile, mais sur la plupart des modèles modernes, il faut pousser le système d’attache rapide puis y insérer la lame que vous souhaitez utiliser. En relâchant l’attache rapide, votre lame sera automatiquement verrouillée. Vérifiez ce point en tirant légèrement dessus.

Si vous avez un modèle avec le sabot inclinable, vérifiez l’aplomb de la lame en cas de découpe droite. Grâce à électronique embarquée, il est possible de presser plus ou moins sur la gâchette pour ajuster la vitesse de la lame. Avec un mouvement plus lent, vous contrôlerez mieux le mouvement, mais cela crée parfois des éclats dans le mélaminé.

Lors du travail, pensez toujours à vous protéger. Une scie sauteuse n’est pas particulièrement bruyante, les bouchons d’oreilles seront à votre convenance, mais portez des gants et des lunettes de protection, car les projections de débris sont fréquentes et une coupure est vite arrivée avec des appareils aussi efficaces.

À la fin, nettoyez la scie sauteuse avec un pinceau ou un compresseur pour éviter que les copeaux de bois ou de métal ne collent à la machine. Rangez ensuite votre lame.