Pour les grands jardins, la tondeuse autoportée est particulièrement efficace et permet de gagner un temps précieux.

Voici un guide d’achat des meilleures tondeuses autoportées du moment en fonction de votre budget !

Quelle tondeuse auto-portée choisir ?

Comparatif du top 3 des tondeuses autoportées

  • Mc Culloch M155-107TC
    Le top du top !
  • Note : 19/20
  • Avantages
    Robustesse
    Motorisation
    Maniabilité
  • Inconvénients
    Prix
  • Mc Culloch M125-85FH
    Le meilleur rapport qualité/prix
  • Note : 18/20
  • Avantages
    Rapport qualité/prix
    Résistante
    Maniabilité
  • Inconvénients
    Ejection arrière
  • Makita Dolmar PM5101S3R
    Pour les petits budgets
  • Note : 16/20
  • Avantages
    Prix imbattable
    Simple mais efficace
    Ergonomie
  • Inconvénients
    Bruyante

 

McCulloch M155-107TC Powerdrive : la meilleure tondeuse autoportée sur le marché ?

La marque américaine McCulloch bénéficie de plus de 70 années d’expérience dans la fabrication d’outils de jardinage. En intégrant le groupe Husqvarna au début de ce siècle, elle bénéficie du savoir-faire de sa maison mère pour proposer des machines à la fois efficaces et robustes, dont ce McCulloch M155-107TC Powerdrive. Cette tondeuse autoportée est un condensé de puissance et de technologie, car elle est dotée d’un moteur du type PowerBuilt 4155 de 500 CC de cylindrée produit par Briggs & Stratton. Focus sur les caractéristiques majeures de cette tondeuse autoportée.

Mc Culloch M155-107TC Powerdrive

Les points forts

La motorisation et la transmission : La tondeuse McCulloch M155-107TC est dotée d’un moteur 4 temps de 500 CC, issu de la série 4-155 manufacturée par la marque Briggs & Stratton. Avec plus de 15 CV de puissance, vous pouvez aisément vous attaquer à une pelouse pouvant aller jusqu’à 5000 m² de surface. Ce moteur est couplé à une transmission CVT Powerdrive gérée par une double pédale. Votre vitesse de déplacement se trouvera donc améliorée de 40%, pour une tonte nettement plus rapide.

Le design : La sensation de puissance est aussi traduite dans le design de la tondeuse M155-107TC, qui arbore un look atypique et agressif, notamment sur la face avant, avec sa large grille d’aération et ses phares effilés. Sa couleur noire et jaune rappelle celle des engins racés dans le monde automobile et souligne encore plus son caractère exceptionnel.

La robustesse : La robustesse est de mise pour cet appareil, car toute la partie avant du châssis et les éléments de carrosserie sont faits en acier émaillé contrairement à la concurrence qui adopte un carénage en plastique. Quant à la peinture, elle est vernie au four, à l’instar de ce qui se fait dans l’industrie automobile, pour pouvoir durer des années.

La technologie AirCut : La tondeuse autoportée McCulloch M155-107TC Powerdrive est dotée d’un carter de coupe disposé entre les 4 roues. L’herbe sera donc écrasée par les roues avant même le passage des lames. Pour y remédier, McCulloch a mis au point la technologie AirCut qui par une soufflerie aspire et redresse les brins d’herbe vers le haut du carter pour pouvoir les couper parfaitement.

La maniabilité : Grâce à un système de direction à double tringlerie, vous disposez d’un rayon de braquage bien court sur le McCulloch M155-107TC Powerdrive, sans doute le record dans sa catégorie, ce qui améliore de façon très nette sa maniabilité. Les demi-tours et les contournements d’obstacles seront alors négociés avec une grande facilité.

La méthode de coupe : Les lames de coupe de la tondeuse autoportée McCulloch M155-107TC admettent à la fois le ramassage, l’éjection et le mulching. Pour un gazon propre et une coupe parfaite, vous disposez d’un bac de ramassage de très grande capacité de 320 litres de volume. Le basculement en mode mulching est immédiat, juste en enlevant le bac de ramassage et en insérant un obturateur dans le tunnel d’éjection d’herbe.

Les points faibles

Le poids : Le revers de la robustesse est le poids, qui est estimé à 229 kg pour cette tondeuse McCulloch. Toutefois, il se fait moins sentir grâce au train avant pivotant qui assure à la fois l’équilibre, la stabilité et le confort lors de votre conduite. Les roues grand format influent également dans ce sens tout en respectant votre pelouse.

 

McCulloch M125-85FH : le meilleur rapport qualité/prix du moment

Si vous cherchez une tondeuse autoportée dotée d’un rapport qualité/prix intéressant, mais pouvant répondre à un usage semi-professionnel, voire professionnel, tournez-vous vers cette McCulloch M125-85FH. Elle est équipée d’un plateau de coupe frontal, dispose d’un rayon de braquage très réduit, mais surtout d’une transmission hydrostatique qui offre à l’appareil une traction optimale même en condition extrême. Focus sur les points forts et les points faibles qui caractérisent cette tondeuse autoportée plurifonctionnelle.

Mc Culloch M125-85FH

Les points forts

La maniabilité : La direction de cette tondeuse autoportée est complètement hydraulique et articulée. Elle permet donc aux roues arrière de braquer sous la machine et de fournir une grande maniabilité à la tondeuse. Vous pouvez de ce fait passer partout et effectuer des virages serrés pour tondre à ras même les obstacles comme les bacs à fleurs. Un contrepoids en fonte est aussi disposé à l’arrière de la tondeuse pour permettre l’équilibrage des masses et surtout une précision dans les braquages même dans de mauvaises conditions.

La motorisation : La tondeuse autoportée McCulloch M125-85FH est équipée d’un puissant moteur à essence manufacturé Briggs & Stratton. Le moteur fait partie de la série 3-125 de 344 CC développant une puissance nominale de 12,5 HP. Il est doté de la dernière trouvaille en termes d’arbre à cames en tête, l’OHV, qui permet un fonctionnement constant tout en consommant moins.

La transmission : Cette version M125-85FH de la marque McCulloch possède une transmission hydrostatique commandée par une double pédale. C’est par la variation de la pression que vous exercez sur la pédale que le moteur augmente ou réduit de façon immédiate votre allure de travail. Autant dire que c’est vraiment pratique pour négocier des changements de direction plus ou moins serrés.

Le front mower : Les lames de la tondeuse autoportée M125-85FH sont disposées dans un carter vers l’avant de l’appareil. Ils ont l’avantage d’offrir une très bonne visibilité sur la surface que vous tondez et sur le déplacement du plateau de coupe lui-même. L’objectif étant que le maniement de la tondeuse reste facile surtout en cas de terrain arboré, d’espace réduit ou d’obstacle.

Les lames multifonctions : Cette tondeuse McCulloch est également équipée de deux lames multifonctions, larges de 85 cm, mais surtout redessinées pour être efficaces à la fois avec la fonction d’éjection arrière et la coupe mulching. Si le premier est parfait pour couper les herbes touffues, épaisses et hautes, le second est plutôt adapté pour des espaces déjà bien entretenus et fréquemment tondus.

Les roues : Les roues du McCulloch M125-85FH sont de grand format, la pneumatique avant correspond à du 16 x 6 sur 10 pouces et la pneumatique arrière du 13 x 5 sur 8 pouces. La présence de roues anti-scalping permet au plateau de coupe d’épouser parfaitement le relief et d’être particulièrement efficace sur les terrains présentant des irrégularités.

Les points faibles

La méthode d’éjection : Il est vrai que l’éjection arrière est bien pratique sur bon nombre de points puisque le matériel est peu encombrant, mais si vous faites la tonte non périodiquement, mais de façon irrégulière, et si l’herbe est humide, touffue et haute, vous risquez des bourrages.

 

Makita Dolmar PM5101S3R : une tondeuse autoportée pas chère mais fiable

Plus tondeuse autotractée qu’autoporteuse, la Makita Dolmar PM5101S3R a l’avantage de disposer d’un moteur 4 temps de 163 CC qui assure à la fois la tonte et la traction de la machine pour vous dispenser d’effort. Elle admet une éjection latérale des déchets, mais aussi un mulching si vous souhaitez exploiter immédiatement les brins d’herbes que vous coupez. Si vous estimez qu’une tondeuse autoportée est au-dessus de votre budget.

Makita Dolmar PM5101S3R

Les points forts

L’ergonomie : Avec un taux de vibration triaxial de 7,38 m/s², vous êtes exposé à des risques en cas de dépassement des 2 heures maximum d’utilisation de l’appareil. Pour atténuer les effets de ces vibrations lors de la tonte, Makita a équipé le Dolmar d’un Soft Grip, un revêtement en caoutchouc qui recouvre la poignée afin de gagner en confort et en manœuvrabilité. Puis vous n’êtes pas obligé de toujours tenir la tondeuse à gazon, car ses pneus sont motorisés.

Le moteur : La tondeuse autotractée Makita Dolmar est équipée d’un moteur 4 temps de 163 CC de cylindrée manufacturée par Briggs & Stratton (B&S 675 EXi ReadyStart). Ce dernier entraine à la fois les lames de coupe et les roues de la tondeuse, et propose 3 vitesses pour un maximum de 4,6 km/h (vitesse normale d’un piéton). Il démarre au quart de tour avec le Ready Start® et peut aisément travailler sur 2000 m² de surface de tonte.

La méthode de coupe : La tondeuse autotractée Dolmar PM5101S3R admet l’utilisation du mulching comme système de tonte. Pour faire simple, grâce à cette technique de coupe à microlames, l’herbe est coupée en parties extrêmement fines qui sont redistribuées de façon uniforme sur la pelouse même. Le ramassage des déchets organiques n’est donc plus une obligation, car ils servent tout de suite de fertilisant pour votre jardin.

Les réglages : Makita a doté le Dolmar PM5101S3R d’un guidon repliable, mais aussi réglable en hauteur pour moins d’encombrement lors du stockage. Vous pouvez basculer facilement d’une coupe à éjection dans le bac de ramassage à une coupe mulching par l’obturation du canal d’éjection latéral, l’obturateur étant fourni de série. La hauteur de coupe est également réglable sur 5 positions (minimum 30 mm et maximum 80 mm).

La solidité : La plateforme de coupe de cette tondeuse autotractée est en aluminium solide, qui ne peut donc rouiller et résiste bien aux dommages pouvant être causés par les obstacles comme les pierres.

Les points faibles

Le désagrément sonore : L’inconvénient majeur de cette tondeuse autotractée Makita Dolmar PM5101S3R c’est son moteur très bruyant. En effet, la pression sonore s’élève à 87 dB tandis que la puissance sonore culmine à 95,4 dB. Pour cela, son emploi sera règlementé et vous ne pourrez pas notamment l’utiliser le dimanche, car il peut déranger le voisinage.

 

Qu’est-ce qu’une tondeuse autoportée ?

Le terme « autoporté » est un jargon militaire qui signifie « transporté sur un engin automobile ». Par extrapolation, tout véhicule autoporté désigne le moyen de transport qui embarque son passager ou son conducteur de façon à ce qu’il ne touche pas le sol. Il en est ainsi pour la tondeuse autoportée puisqu’elle se distingue des tondeuses classiques par le fait que son utilisateur conduit la machine derrière un volant et assis sur un siège sans que ses pieds ne touchent le sol.

Caractéristiques techniques

Cette machine est particulièrement efficace pour les surfaces au-delà de 1500 m² et constitue le plus gros modèle de tondeuse à l’heure actuelle. Elle est caractérisée notamment par un vrai châssis monté sur 4 roues, dont 2 sont propulsées par un moteur thermique assez puissant. Elle dispose de plusieurs vitesses, dont une marche arrière. Sa largeur de coupe peut aisément dépasser le mètre et l’herbe coupée est généralement récupérée par un bac de ramassage qui peut être vidé sur commande.

Les plus et les moins

On apprécie spécialement sa puissance, sa rapidité, son confort d’utilisation et surtout son autonomie importante, grâce notamment à un gros réservoir d’essence. La tonte par une tondeuse autoportée se trouve aussi facilitée par la lame débrayable et la présence de bac de ramassage. Mais l’appareil a aussi son lot d’inconvénients. Par exemple, une tondeuse autoportée consomme entre 3 et 5 litres d’essence par heure, de par sa lourdeur et son gros volume. Elle est également bruyante et son usage est limité par des règlementations.

Ce qui est bon à savoir

La tondeuse autoportée doit disposer d’une assurance, venant au moins d’un responsable civil véhicule, pour pouvoir tourner, car il entre dans la catégorie des véhicules terrestres à moteur. Par son poids et son volume, vous devez disposer d’une remorque pour pouvoir la transporter.

 

Robot tondeuse ou autoporté ?

La tondeuse a connu plusieurs révolutions depuis qu’Edwin Beard Budding l’a inventé en 1830. Elle s’est vue dotée de moteur et devient même autonome avec l’apparition des robots tondeuses. Un duel inévitable se dessine alors entre ces deux derniers rejetons, que nous allons essayer de peindre dans ce qui suit.

L’efficacité

La tondeuse autoportée se montre très efficace et très extrêmement rapide pour la tonte des surfaces étendues (supérieur à 1500 m²), notamment grâce à sa grande largeur de coupe. Le robot tondeuse est également très efficace, mais prendra énormément de temps pour effectuer la tâche à cause de sa manière de travailler (parcours généralement non prédéfini) et par le fait qu’il doit se recharger périodiquement.

Le système de coupe

La tondeuse autoportée utilise généralement un système de coupe classique avec éjection latéral ou se sert d’un bac de ramassage placé à l’arrière du véhicule pour la collecte des herbes coupées. Cela suppose donc des allers et retours constants en déchetterie. L’alternative à ce système de coupe est le mulching, qui est optionnel sur une tondeuse autoportée, mais de série sur un robot tondeuse. Cette tonte sans ramassage permet à la fois de protéger et de nourrir votre gazon, mais exige cependant des passages fréquents.

L’agrément d’utilisation

La tondeuse autoportée perd gros sur ce point, car elle est polluante, encombrante et nuit considérablement du point de vue sonore, ce qui fait que son utilisation soit règlementée. Tandis que le robot tondeuse est totalement autonome, très silencieux et sa motorisation se base sur l’énergie électrique. La seule fois où vous avez à intervenir pour le robot c’est au moment où vous devez délimiter sa surface de travail. Autrement, vous le laissez travailler seul. Vous pouvez aussi programmer ses interventions ou les piloter par un smartphone sur certains modèles hyper connectés.

L’entretien

L’entretien annuel d’une tondeuse autoportée inclut sa vidange, le remplacement des filtres (huile, air) et des bougies, l’entretien des lames de coupe, mais aussi son transport, car il n’est pas aisé de la déplacer. Quant au robot tondeuse, l’entretien consiste à un contrôle de la batterie, à la mise à jour logicielle, au graissage des éléments roulants et à l’affûtage ou au remplacement des lames.

 

Comment choisir sa tondeuse autoportée ?

La tondeuse autoportée vous permet de tondre une grande surface de pelouse efficacement et en un temps relativement court. La panoplie des options et des gammes disponibles pour cette catégorie de tondeuse, fait qu’il soit prudent d’en connaitre les caractéristiques avant de s’arrêter sur un choix précis. Voici donc quelques points à prendre en compte.

La partie mécanique

La partie mécanique de la tondeuse autoportée constitue sa grande force surtout par rapport aux qualités de longévité, d’efficacité, de rapidité, mais fait aussi sa faiblesse si l’on tient compte l’agrément d’utilisation et d’entretien. Il faut donc bien l’optimiser pour que votre choix soit qualifié de réussite.

La marque : Point essentiel et important, il est conseillé de privilégier les grandes marques comme John Deere, McCulloch, Viking, Husqvarna, Honda, Makita… malgré les prix affichés par les tondeuses, car vous disposerez d’un matériel de qualité, et qui vous suit pendant 10 voire 15 années. En effet, s’aventurer dans une marque méconnue vous expose à des tondeuses « jetables » dans le sens où il vous sera très difficile de trouver un centre de réparation ou des pièces détachées pour leur entretien.

La puissance du moteur : La majorité des moteurs de tondeuse autoportée sont des quatre temps fonctionnant à l’essence. Le choix de la puissance du moteur dépendra étroitement de la surface du terrain à tondre. Une puissance de 10 à 12 CV convient parfaitement à une surface de moins de 2000 m², mais au-delà, pensez à une cylindrée plus puissante, entre 13 et 15 CV.

Les roues : Il ne faut pas négliger le type de roues, car il influe sur le confort d’utilisation, mais aussi sur les résultats de tonte. Pour faire simple, plus c’est grand plus c’est mieux, et une option anti-scalping pourrait aider à réduire les traces sur la pelouse. Privilégiez les machines à rayon de braquage faible, voire 0°, ou les tondeuses à 4 roues directrices pour faciliter la conduite du tracteur tondeuse, notamment sur le contournement d’obstacles ou les demi-tours.

Le système d’entrainement : Gage de la manœuvrabilité de la tondeuse, il peut être une simple boite mécanique à 3 vitesses et une marche arrière. Tout changement de vitesse doit se faire à l’arrêt pour ce système. Le système à variateur peut en revanche proposer jusqu’à 6 vitesses d’avancement et a l’avantage de pouvoir les changer en mouvement. Le système hydrostatique, quant à lui, se base sur une boite hydraulique qui se commande au pied ou via un levier. La gestion de la vitesse et du sens de déplacement se fait donc instantanément.

La partie tondeuse

Le choix d’une tondeuse autoportée se base sur plusieurs critères, dont le plus important est la surface à tondre. Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte quand on parle de surface à tondre, comme l’étendue de la pelouse, les obstacles présents, l’inclinaison, les parties. Pour que l’appareil soit efficace, il faut donc que sa partie tondeuse le soit aussi. Cette caractéristique est cruciale au même titre que la partie mécanique.

Le positionnement des lames : La tondeuse autoportée à coupe frontale, c’est-à-dire dont les lames sont disposées vers l’avant, offre une très bonne visibilité sur la surface à tondre et sur le déplacement du carter de coupe. Elle a aussi l’avantage de ne pas écraser l’herbe avant même le passage de la tondeuse. La tondeuse autoportée à carter entre les 4 roues est plus compacte et permet d’avoir un rayon de braquage plus court. Sa largeur de coupe est toutefois limitée (souvent entre 60 et 80 cm).

La méthode de coupe : La plupart des tondeuses autoportées proposent une coupe classique en utilisant une éjection latérale ou une éjection par l’arrière. Concernant cette dernière, un bac de ramassage est disposé sur la tondeuse pour recueillir les déchets ce qui vous offre un gazon propre et une présentation impeccable. Par contre, il vous faut faire quelques va-et-vient à la déchetterie pour vider le bac. Si vous n’aimez pas cette solution, préférez la tondeuse autoportée avec fonction mulching, qui coupe et broie l’herbe pour devenir immédiatement un compost.

Résumé
Mise à jour
Produits testés
Tondeuse autoportée
Mon avis
51star1star1star1star1star

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.