A l’arrivée de l’hiver, le poêle à bois est une alternative à la fois efficace, économie et agréable pour chauffer sa maison. Mais il n’est pas facile de choisir le bon appareil étant donné le nombre de marques et de modèles disponibles sur le marché.

Afin de vous aider, j’ai écrit ce guide d’achat qui a pour but de faciliter votre choix. Pour commencer, voici une présentation avec les points forts et faibles des meilleurs poêles à bois du moment !

Quel poêle à bois choisir ?

Comparatif du top 3 des poêles à bois

  • Purline Rubin
    Le top du top !
  • Note : 19/20
  • Avantages
    Rendement
    Sécurité
    Nuisance sonore
  • Inconvénients
    Prix
  • Juan Panadero
    Le meilleur rapport qualité/prix
  • Note : 18/20
  • Avantages
    Rapport qualité/prix
    Grande capacité
    Fiabilité
  • Inconvénients
    Tube d'évacuation non fourni
  • Theca Turbo
    Pour les petits budgets
  • Note : 16/20
  • Avantages
    Prix imbattable
    Simple mais efficace
    Compact
  • Inconvénients
    Autonomie limitée

 

Purline Rubin : le meilleur poêle à bois du marché

Les poêles à bois représentent la nouvelle version de nos bonnes vieilles cheminées d’antan. Ils offrent un mix particulièrement intéressant entre le style vintage et le look moderne. Mais par-dessus tout, ils sont largement plus performants qu’une bonne vieille cheminée. Les meilleurs modèles peuvent atteindre un rendement de plus de 75 %, comme notamment ce Purline Rubin, annoncé comme étant le meilleur poêle à bois du moment.

Purline Rubin

Les points forts

Rendement élevé : dans ce domaine, il existe le label Flamme Verte classifiant les poêles en fonction de leur performance et de leur émission de polluants. Un poêle de niveau 5 étoiles a entre autres un rendement minimum de 70 %, et celui de niveau 6 étoiles, un rendement minimum de 75 %. Il se trouve que ce modèle dépasse ce critère, avec 76,5 %, sans doute le meilleur rendement du classement des poêles à bois du moment.

Grande couverture : ce modèle est capable de couvrir une zone allant de 130 à 240 m², ce qui peut représenter une maison tout entière.

Très bonne conception : ce haut niveau de rendement a été possible grâce à une très bonne conception. Le fabricant a notamment utilisé des briques réfractaires de haute qualité pour optimiser la performance de ses poêles à bois. Ce modèle n’a pas échappé à cette règle. Celui-ci a même bénéficié d’une expertise particulière, par rapport à ses dimensions.

Par exemple, un soin particulier a été apporté au niveau des soudures de la chambre de combustion, afin de garantir la robustesse du produit dans son ensemble. Il s’agit d’un poêle à bois étanche, qui offre une bonne isolation.

Double entrée d’air : cette performance a également été possible grâce à sa double entrée d’air. Celle-ci participe aussi à la facilité d’allumage de la chambre de combustion, ainsi qu’à la possibilité d’obtention de réglages plus précis.

Grande capacité : ce poêle à bois de marque Purline permet l’utilisation de bûches de 50 cm, grâce à ses dimensions importantes. Cela vous fera économiser sur le coût des bûches, qui est plus conséquent au fur et à mesure que l’on choisit des bûches courtes.

Très élégant : ce modèle est vraiment très classe, avec sa finition moderne en acier époxy rouge métallisée, sa vitre propre, etc., lui offrant un look très contemporain.

Les points faibles

Difficile de trouver quelque chose à redire sur ce poêle à bois de qualité. Mais si l’on devait absolument avancer un point négatif, ce serait peut-être son prix un peu élevé, quoiqu’il soit bien justifié au niveau de chaque centime.

 

Juan Panadero : le meilleur rapport qualité/prix du moment

Si vous n’êtes pas prêt à investir près de 1000 euros pour un bon poêle à bois, rassurez-vous, il existe des modèles qui coûtent largement moins cher, alors que leur performance n’est pas si éloignée. Si c’est justement ce que vous recherchez, alors ce modèle vous intéressera sûrement. Celui-ci dispose même d’un petit four, un petit plus assez sympa que l’on ne retrouve pourtant pas chez tous les modèles haut de gamme.

Les points forts

Haut rendement : si le label Flamme Verte avait attribué un niveau 5 étoiles aux appareils avec un rendement minimum de 70 % en 2014, il faut dire que les appareils ont bien évolué depuis, et un autre niveau 6 étoiles était réservé à ceux pouvant atteindre un rendement de 75 %. Il se trouve que ce modèle offre un rendement jusqu’à 75,10 %.

Il est important de souligner cette caractéristique, car il se trouve que ce modèle ne dispose pas de label Flamme Verte, or ses performances dépassent donc les valeurs requises.

Performances élevées : outre ce haut rendement qui annonce déjà la couleur, l’autre exploit de cet appareil est aussi sa faible émission de CO à 0,27 %, ce qui est aussi inférieur au barème fixé pour avoir un niveau 5 étoiles (0,3 %). On pourrait aussi parler de sa puissance de 12,4 kW, qui dépasse la moyenne se situant à 11 kW.

Grande surface couverte : avec ce poêle à bois, la surface couverte (ou le volume de chauffe) s’élève à 270 m3.

Un four : ce poêle à bois réserve à son acquéreur une petite option en plus, la présence d’un four avec une porte frontale. Ses dimensions sont de 40 x 12 x 23 (Largeur, hauteur, profondeur).

Grande capacité : avec ses grandes dimensions, cet appareil est compatible avec les bûches de 50 cm, ce qui vous sera bénéfique en termes de coûts de bûches.

Design moderne : ce poêle à bois scandinave profite également d’une très jolie finition en acier, avec une peinture anti-calorifique haute résistance, sa vitre propre, et son four. L’ensemble est particulièrement bien agencé, pour offrir un look moderne réussi. Il peut tout à fait jouer le rôle d’un beau poêle à bois d’angle.

Les points faibles

Impossible de faire un sans-faute avec un tel prix. Les quelques mauvais points de ce modèle sont entre autres l’absence de tube d’évacuation (non fourni), une mauvaise isolation du tiroir cendrier qui peut ainsi occasionner des risques de brûlures. Cela dit, pour ce dernier point, il suffit de prendre ses précautions en mettant un gant isolant, pour régler le problème.

 

Theca Turbo : le meilleur poêle à bois en fonte pas cher

De construction espagnole, ce poêle à bois figure sans doute parmi les moins chers du marché. Cela dit, il possède tout de même quelques grandes qualités, comme sa petite taille, son système « turbo » permettant un chauffage très rapide, sa robustesse, etc. Voici notamment les principales qualités de ce poêle à bois, annoncé comme étant le meilleur dans la catégorie pas cher du moment.

Theca Turbo

Les points forts

Robuste : ce poêle à bois profite d’une solide conception en acier, avec un couvercle en fonte. Même en étant un produit pas cher, il dispose tout de même d’une certification de qualité, car il respecte la norme CE (Certification Européenne) 13240.

Chauffage rapide : cet appareil est un modèle qui utilise le système « turbo », permettant une certaine rapidité en termes de montée en température, ce qui implique une certaine rapidité de chauffage. Il dispose ainsi d’une entrée d’air secondaire pour brûler les excédents de gaz durant la combustion du bois.

Surface couverte : ce poêle à bois offre une assez bonne surface de couverture, allant de 85 à 165 m², ce qui peut représenter une petite maison.

Polyvalent : ce modèle est plutôt polyvalent, car on peut utiliser d’autres types de combustible, comme des briquettes ou du carton. Bien entendu, le meilleur combustible (recommandé) reste la bûche.

Petites dimensions : par rapport aux autres modèles du marché, on peut dire que ce poêle à bois cylindrique reste assez discret, avec ses dimensions de 42,5 cm de diamètre et de 77 cm de hauteur. Il pourra facilement trouver sa place, même dans les petites pièces. Il séduit encore d’autant plus avec son faible poids de 25 kg seulement.

Rendement : le niveau de rendement de ce modèle est annoncé à 52 %, ce qui est largement mieux que celui des anciennes cheminées, qui se situe généralement entre 5 à 15 % seulement. Il s’agit donc d’un poêle à bois performant et pas cher.

Design : d’après le constructeur, ce poêle à bois design participera à l’aménagement et à la déco de la pièce où vous l’installerez. En effet, avec sa finition en noir, le produit est très sobre.

Les points faibles

Avec un modèle pas cher comme celui-ci, il faut s’attendre à une petite liste de mauvais points, par exemple son autonomie assez faible, due à sa faible capacité de charge limitée à 6 kg au maximum, ce qui offre une autonomie maximum de 75 min. La taille des bûches est aussi limitée à 24 cm, or les bûches courtes sont plus chères sur le marché.

 

Comment fonctionne un poêle à bois ?

Comme avec une bonne vieille cheminée, il faut utiliser des bûches de bois, avec un poêle à bois. Ces dernières vont brûler dedans, ce qui va générer de la chaleur qui va ensuite se transmettre à la pièce dans laquelle le dispositif se trouve. Voilà grossièrement le mode de fonctionnement d’un poêle à bois. Mais dans les détails, ce n’est pas aussi simple.

Un système plus avancé

Si le foyer reste ouvert sur une cheminée, la chambre de combustion reste fermée sur un poêle à bois, ce qui améliore largement ses performances. Un poêle à bois a aussi besoin de courant électrique pour fonctionner, car son brûleur est généralement une résistance électrique. Certains modèles sont également équipés de ventilateurs, pour assurer une arrivée d’air secondaire, dans le but de maximiser les performances du système.

Combustible

Comme dit plus haut, on utilise le même combustible, les bûches de bois. Cela dit, les poêles à bois nécessitent souvent une taille bien précise (ou maximale) de bûches, et leur « réservoir à bûches » est souvent limité à quelques kilos, ce qui vous amènera à l’approvisionner de manière plus régulière.

La fumée

Un poêle à bois n’a pas besoin d’une grosse évacuation comme avec une cheminée, il suffit d’un conduit d’évacuation de 150 mm de diamètre, voire même moins sur certains modèles.

Cheminée ou poêle à bois ?

Au niveau des performances, la réponse semble évidente et tend vers le poêle à bois. En effet, le rendement de nos bonnes vieilles cheminées se situe entre 5 à 15 % seulement, alors que celui d’un poêle à bois peut atteindre les 75 %, voire même plus sur les modèles les plus aboutis. Le poêle à bois peut aussi être plus esthétique avec son look plus contemporain, et est plus confortable au niveau de l’utilisation.

 

Comment installer un poêle à bois ?

L’installation d’un poêle à bois dépendra avant tout de son mode de livraison. Est-ce qu’il est livré en pré assemblé, ou en pièces détachées, ou est-ce qu’il est déjà prêt à être utilisé ? Dans tous les cas, vérifiez la présence d’un manuel d’utilisation qui pourra vous aider. S’il est livré en pièces détachées, il suffira de suivre pas à pas les instructions. Dans le doute, faites appel à un professionnel qui pourra aussi garantir le bon fonctionnement de l’appareil.

Trouver le bon emplacement

En général, les poêles à bois sont des dispositifs assez imposants, même s’il existe de petits modèles. Pensez ainsi à bien définir à l’avance l’emplacement de votre futur poêle à bois. Dans l’idéal, il sera mieux de l’installer dans la pièce principale, au centre. Si vous désirez chauffer l’étage du dessus, il sera toutefois préférable de l’installer à proximité de la cage d’escalier, afin de faciliter la propagation de la chaleur vers les pièces du haut.

En parlant d’emplacement, prévoyez aussi celui des bûches, à l’extérieur, dans un endroit sec et bien aéré. Le challenge est de garder vos bûches bien sèches, pour qu’elles puissent bien brûler, et pour que le rendement soit optimum.

Prévoir l’évacuation de la fumée

Ce qui est intéressant avec les poêles à bois ou à granulés, c’est qu’ils ne nécessitent qu’un tube d’évacuation de petit diamètre (environ 120 à 150 mm). Il sera alors facile d’installer ce dernier, sans trop de modifications. D’ailleurs, toutes les nouvelles constructions depuis 2006 sont censées disposer d’un conduit d’évacuation opérationnel. Il suffira de le localiser, et d’y raccorder le tube d’évacuation du poêle.

La mise en route

Une fois le tout installé, il n’y a plus qu’à, comme on dit. C’est-à-dire, approvisionner le « réservoir à bûche », et démarrer le dispositif. N’oubliez pas de mettre au point les réglages nécessaires, à retrouver dans le manuel d’utilisation.

 

Comment choisir un poêle à bois ?

Bien qu’il s’agisse d’un dispositif permettant de mieux brûler les bûches de bois pour mieux en tirer la chaleur, il faut savoir qu’il peut exister de nombreuses différences d’un modèle à un autre. Les critères de choix sont ainsi nombreux. Voici quelques pistes.

Le rendement énergétique

Lorsqu’on choisit un dispositif de chauffage, et surtout lorsqu’il s’agit de poêle à bois, le premier critère à vérifier est le rendement énergétique. Cela dépendra de vos besoins, et notamment de votre maison. Vérifiez alors si le poêle dispose d’un label Flamme Verte, ce qui veut dire qu’il a les bonnes performances (70 % ou plus de rendement, faible émission de CO, etc.).

D’après les spécialistes, il est cependant inutile d’avoir un poêle à bois trop puissant, car ce dernier va surchauffer la pièce où il sera installé, alors que la température dans les pièces avoisinantes sera dans tous les cas largement en dessous.

Il est conseillé de se caler sur les besoins de la pièce principale, en sachant qu’un poêle à bois offre un meilleur rendement lorsqu’il tourne à plein régime (haute performance, consommation réduite en bûches). Autrement dit, si vous le faites tourner au ralenti, pour limiter la surchauffe dans la pièce, ce sera contre-productif.

Différents types de système

On peut aussi noter quelques différences chez certains modèles au niveau de leur système. Certains sont classiques, avec une chambre de combustion et un tube d’évacuation. D’autres ont un système mieux élaboré, permettant de brûler les gaz résiduels qui n’ont pas été brûlés dans la chambre.

Au lieu de les perdre dans l’évacuation, ils les brûlent à l’aide d’une seconde arrivée d’air. Si certains modèles gardent toujours la même chambre de combustion – dans ce cas ils utilisent un système dénommé « turbo » – d’autres modèles utilisent une deuxième chambre de combustion. On parle de poêle à bois double combustion. Ces derniers sont plus efficaces en termes de performances.

Design

Cela va sans dire, puisque cet « engin » trône souvent dans le salon, son design est plus qu’important. Pensez alors à vérifier et à comparer les dimensions de chaque modèle. À part cela, les goûts et les couleurs, c’est chacun pour soi. Mais il faut dire que ce sont les modèles contemporains qui ont le plus la côte auprès des consommateurs. Le poêle à bois suspendu peut aussi être intéressant dans certains cas (espace limité dans la maison).

Facilité d’utilisation

Enfin, assurez-vous que votre poêle à bois soit facile à utiliser, et à entretenir (vidage et nettoyage du cendrier, etc.).

Dans tous les cas, puisqu’il s’agit souvent d’un investissement de taille (entre 200 à plus de 1000 euros), pensez aussi à la possibilité de faire un saut dans les magasins de bricolage comme Leroy Merlin, Brico Dépôt, Castorama, etc. Avant d’acheter en ligne, voyez déjà à quoi ressemble un poêle à bois en vrai, pour une meilleure estimation de sa taille. Vous pourrez aussi en profiter pour soutirer quelques informations et conseils auprès du vendeur.

Résumé
Mise à jour
Produits testés
Poêle à bois
Mon avis
51star1star1star1star1star

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.