Que ce soit pour la pratique du VTT, VTC ou vélo de route, la sécurité est primordiale. De ce fait, un casque de vélo de qualité permet de se protéger des séquelles d’une éventuelle chute.

Encore faut-il trouver un modèle adapté à sa pratique du sport. Ce guide d’achat est là pour vous aider à choisir le meilleur casque vélo du moment en fonction de votre budget !

Quel casque de vélo choisir ?

Comparatif du top 3 des casques vélo

  • Kask Protone
    Casque vélo de route
  • Note : 19/20
  • Avantages
    Ergonomie
    Aérodynamisme
    Très léger
  • Inconvénients
    Pas de filet anti-insectes
  • Bell Full 9
    Casque VTT
  • Note : 18/20
  • Avantages
    Rapport qualité/prix
    Efficacité
    Design
  • Inconvénients
    Visière légèrement instable
  • B’Twin Aerofit 900
    Casque polyvalent
  • Note : 15/20
  • Avantages
    Prix imbattable
    Simple mais efficace
    Polyvalent route/VTT
  • Inconvénients
    Confort sur les longues distances

 

B’Twin Aerofit 900 : le meilleur casque polyvalent pas cher

Si vous souhaitez vous équiper d’un casque multifonction à petit prix, vous serez comblé avec ce B’Twin Aerofit 900. Dans ce casque, la marque française a cherché à concevoir un produit à la fois confortable, aérodynamique, léger et doté d’une bonne ventilation à un prix défiant toute concurrence. Bien évidemment, quelques concessions ont été faites surtout par rapport aux innovations technologiques, mais sur l’ensemble, ce casque qui avait équipé l’équipe BTWIN – AG2R La Mondiale U19 est le meilleur casque polyvalent pas cher.

B'TWIN Aerofit 900

Voir le meilleur prix chez Decathlon !

 

Les points forts

Le prix : B’Twin a conçu un très bon casque avec seulement une cinquantaine d’Euros. En effet, il offre une bonne protection et une excellente ventilation, tout en étant adapté à la route, le VTT et le cross-country.

Le système de réglage : La marque française a choisi la technologie Full Turn-Ring pour le système de serrage de cet Aerofit 900. Ce système fait le tour du crâne et le serrage uniforme se fait grâce à l’action appliquée sur la molette alignée au niveau occipital. Un bon réglage peut alors être trouvé sans trop de difficulté.

La ventilation : Pour le prix affiché, on peut dire que la ventilation proposée par l’Aerofit 900 est dans la bonne moyenne. L’aération se fait via la calandre, 16 canaux intérieurs et un extracteur au-dessus pour maximiser le flux d’air et la régulation thermique du crâne. Il est bon de noter que les 3 entrées d’air à l’avant disposent d’une grille de ventilation qui bloque toute entrée d’insectes.

L’aérodynamique : Selon le constructeur, l’aérodynamique de ce casque a vraiment été travaillée en soufflerie pour pouvoir maximiser son coefficient de trainée.

La protection : Le moulage de la coque de l’Aerofit 900 utilise la combinaison des technologies In-Mold et EPS. Ainsi la coque externe en polycarbonate a été coulée directement lors de l’injection du polystyrène expansible ou EPS, ce qui permet d’avoir une structure ultra résistante, rigide, mais aussi très légère. C’est également l’EPS qui absorbe l’énergie en cas de choc afin de protéger le crâne.

La déclinaison : L’Aerofit 900 est disponible en 3 tailles standards dont le M, le L et le XL, et en 7 coloris différents, dont le noir, la combinaison blanc et noir, le bleu et blanc, le noir et jaune, le rose et un dégradé de noir, le bleu turquoise et enfin le gris combiné à un dégradé de bleu. Vous êtes donc sûr de trouver un casque à la bonne taille et qui répond à vos désirs.

Les points faibles

Le confort : Pour être franc, l’Aerofit 900 n’est pas parfait du point de vue confort sans pour autant être très gênant. Premièrement, ceci est dû à un système occipital plus ou moins rigide. Ensuite, on peut aussi constater que le casque est posé assez haut sur le crâne et n’offre pas la sensation de sécurité que donnent certains modèles qui englobent bien les tempes.

 

Kask Protone Noir Mat : le meilleur casque vélo de route sur le marché ?

Même si le port de casque n’est pas une obligation pour le cycliste de plus de 12 ans, le casque reste un élément primordial et indissociable à la pratique du vélo. Pour une pratique sur route, il faut savoir que les casques sont mieux ventilés et plus légers que les autres modèles. Parmi une sélection de casques de vélo de route, on a retenu le Kask Protone comme le meilleur produit, grâce à ses nombreuses qualités qu’on essayera de développer dans ce qui suit.

KASK Protone

Voir le meilleur prix chez Alltricks !

 

Les points forts

La conception : Modèle haut de gamme de la marque Kask, le casque de vélo de route Protone Noir Mat a été conçu en collaboration avec les ingénieurs et les coureurs de l’équipe cycliste britannique Sky. Son design et ses spécifications sont très poussés à tel point qu’il est le meilleur casque en termes d’aérodynamisme et de ventilation.

La ventilation et l’aération : Le Kask Protone dispose de larges ouïes de ventilation pour une aération optimale même par des températures dépassant les 35 °C. Ainsi, il est moins chaud, car il dissipe la chaleur très rapidement et pèse pratiquement rien sur la tête pour que vous puissiez le porter confortablement même lors des journées chaudes.

L’aérodynamisme : Malgré les nombreuses ventilations présentes sur le casque, la marque italienne assure que sa performance aérodynamique n’en est pas affectée. Bien au contraire, le casque offre le coefficient aérodynamique le plus bas parmi tous les modèles dotés d’aération disponibles sur le marché, et ce, quelle que soit la position de la tête du cycliste.

Le confort : Protone est équipé d’un rembourrage 3D Dry tridimensionnel fabriqué sur la base de cellules ouvertes et d’une épaisseur multiple afin de vous procurer le maximum de confort pendant la pratique du vélo. Le coussinet du menton est de son côté fait d’une mentonnière en cuir écologique qui absorbe le sel en cas de transpiration, et la mousse frontale limite l’apparition de la sueur au niveau du front afin de ne pas vous gêner. Enfin, il est très léger (230 g pour la taille M) au point de se faire complètement oublier quand on le porte.

L’ergonomie : Le casque propose de nombreux réglages via la technologie Octo Fit. Ces réglages sont bien précis, tant en hauteur qu’en profondeur ce qui fait que le casque ne bouge plus une fois que vous l’avez parfaitement ajusté. Grâce au rembourrage intérieur CoolMax, le Protone épouse parfaitement la forme de votre tête. Amovible et lavable, ce rembourrage dispose d’un traitement antibactérien Sanitized.

Les points faibles

L’absence de filet anti-insectes : Le seul reproche qu’on peut faire au Kask Protone est l’absence de filet anti-insectes alors que ses ouïes d’aération sont très larges. Vous pourrez donc être un peu gêné si vous passez par une zone où les insectes prolifèrent au point même de vous arrêter pour les libérer.

 

Bell Full 9 : le meilleur casque VTT du moment ?

Il faut savoir qu’il y a plusieurs disciplines dans la pratique du VTT et selon ces disciplines, il existe également différents types de casques qui leur sont adaptés. Ainsi on peut trouver des casques de VTT classiques, des bols, des casques intégraux et des casques all-mountain. Des versions hybrides sont de plus en plus fréquentes pour combiner ces disciplines. Pour la pratique de la descente, du freeride ou du BMX Race, nous vous proposons ce casque intégral Bell Full-9, le meilleur casque VTT du moment.

BELL Full 9

Voir le meilleur prix chez Alltricks !

 

Les points forts

La coque : Le casque intégral Bell Full-9 possède une coque en fibre de carbone, un matériau tout à fait noble qui est très résistant aux impacts, mais également très léger. Ainsi, Full-9 est conforme aux normes ASTM Downhill Mountain Bike Racing, aux certifications CPSC et aux standards CE en matière de sécurité à vélo, car il peut supporter jusqu’à 300 G de force.

Le design : Bell s’est beaucoup inspiré de ses racines dans le motocross, non seulement sur les technologies utilisées, mais aussi sur le design, pour la fabrication de ce casque. En effet, la version Moto-9 primée a servi de laboratoire pour la création de ce Full-9. Nous retrouvons donc l’allure sportive avec la mentonnière plus courte et la visière compacte de son ainé.

Les systèmes : Le Full-9 intègre en série le système Eject Helmet Removal System basé sur une poche d’air en plastique qu’on peut dégonfler en cas de chocs pour éviter des traumatismes supplémentaires. Il dispose également du MERS, un système magnétique de détachement d’urgence pour libérer le casque facilement en cas d’urgence.

La ventilation : Il possède dix trous d’aération et trois orifices frontaux pour permettre un excellent flux d’air. Grâce au système Oberbrow, l’air frais est aspiré par les orifices d’admission et circule dans un réseau de canaux pour ressortir par les trous d’échappement.

Le confort : Ce casque Bell Full-9 se distingue déjà par son poids grâce à l’utilisation de la fibre de carbone comme matériel de base de la coque, ce qui le rend confortable à l’usage. Mais pour souligner encore plus ce confort, il est doté d’un tissu XT-2 Extended Wear Interior qui évacue efficacement l’humidité et l’odeur.

Les extras : Il est doté d’un « camera mount », une fixation intégrée à la structure même du casque qui vous permet grâce aux nombreux adaptateurs vendus en option de fixer vos caméras embarquées. Il dispose également du système Soundtrax, permettant de placer des écouteurs dans des compartiments du casque pour ceux qui aiment rider en musique.

Les points faibles

La visière : Elle est de bonne longueur, mais présente un défaut de point de réglage à tel point que la stabilité s’en trouve sacrifiée. Ce manque de stabilité peut alors affecter l’attention voire même causer des problèmes sur les pistes.

 

Est-ce que le casque vélo est obligatoire ?

Le rôle protecteur d’un casque vélo est indéniable puisqu’il réduit considérablement le risque de blessure sérieuse au crâne de 70 %, le risque des blessures mineures de 31 %, et le risque de blessure au visage de 28 %. Si le port de casque a été recommandé auparavant, il est désormais obligatoire pour les moins de 12 ans depuis le 22 mars 2017, selon l’article R. 431-1-3 du Code de la route, qu’ils soient conducteurs ou passagers.

Suivant le décret n° 2016-1800 du 21 décembre 2016, le casque doit d’abord être attaché, puis être conforme à la règlementation en vigueur dans l’Union Européenne (marquage CE) en ce qui concerne les équipements de protection individuelle. Ainsi toute personne accompagnant ou transportant un enfant de moins de 12 ans sans port de casque se verra infliger une amende de quatrième classe.

L’État espère que cette « mesure douce » se diffusera sur toutes les tranches d’âge chez les cyclistes, alors que de leur côté, la Fédération des Usages de la bicyclette (FUB), qui n’est pas contre cette loi, pense que ce n’est pas la mesure la plus pertinente du moment. En effet, elle estime que seul le fait de systématiser l’apprentissage de la pratique du vélo pourrait réduire de manière considérable les risques d’accident.

 

Comment choisir son casque vélo ?

Le port de casque de vélo est vivement recommandé pour l’adulte sans pour autant être obligatoire. Néanmoins, il est un équipement indissociable à la pratique du vélo, car il permet de protéger sa tête contre d’éventuels chocs. De manière générale, il doit être bien adapté à la morphologie du crâne et aussi être solidement attaché pour pouvoir assurer sa fonction protectrice. Voici donc les critères à prendre en compte lors de l’achat d’un nouveau casque.

La pratique du vélo

Les critères techniques d’un casque sont différents suivant la pratique du vélo et la discipline choisie, car chaque type de casque remplit un objectif différent. Sans entrer dans les détails, on peut dire que la pratique du vélo se répartit entre le cyclisme sur route, le cyclisme urbain (pour la ville ou en loisir), le VTT (le tout-terrain), le BMX et le Freeride. Selon ces disciplines, vous aurez différentes formes de casques et degrés de protection.

Pour la pratique urbaine, les casques sont moins ventilés, plus arrondis et offrent une protection complète de la tête. Pour le VTC en revanche, le système de ventilation devient plus élaboré et le casque plus léger. La pratique sur route met plus en valeur l’aérodynamisme, la ventilation et la légèreté, tandis que le BMX se contente en général d’une coque toute ronde qui optimise la protection du crâne. En ce qui concerne le VTT, le casque arbore la même forme que les casques de route à la différence près qu’il possède une visière pour protéger le cycliste des contraintes environnementales. Enfin, le Freeride exige une protection maximale, et bien souvent, les casques sont intégraux imitant ceux des motos.

La taille

La taille est un facteur de choix primordial en ce qui concerne le casque de vélo. Pour offrir une protection optimale, le casque doit être parfaitement ajusté au crâne du cycliste tant au niveau des sangles de maintien qu’au niveau du réglage interne.

Il est donc indispensable de mesurer son tour de tête avant d’acheter un casque de vélo. Pour ce faire, il suffit d’utiliser un mètre souple et de mesurer la longueur à la hauteur de la bosse occipitale (derrière le crâne) et du milieu du front. Généralement, chaque casque indique une taille maximale et une taille minimale, car il est réglable grâce à une molette présente dans sa partie arrière.

Une fois la bonne taille choisie, l’ajustement final se fera à partir de la jugulaire ou des sangles latérales pour que le casque soit parfaitement adapté à la morphologie de votre tête. Il faut tout de même veiller à ne pas trop serrer la jugulaire et surtout bien croiser les sangles au niveau des oreilles.

Le confort

Rien de mieux que l’essai en magasin pour être sûr du confort que procure le port d’un casque. Cet essai permet d’être fixé par rapport à la qualité du revêtement intérieur. Mais outre le rembourrage et le revêtement intérieur, la qualité du système de ventilation influe considérablement sur le confort du casque. En effet, l’aération et la ventilation permettent de réduire l’effet cocotte-minute et surtout la transpiration.

La technologie de protection

La fonction première d’un casque est de garantir la sécurité maximale et le confort du cycliste, quelles que soient la pratique et la discipline cycliste. Des études de cas et des simulations de crash-test ont donc permis aux fabricants de mettre au point des technologies sophistiquées et adaptées aux risques encourus suivant la pratique du vélo.

Les plus courants sont le MIPS pour « Multi-directionnal Impact Protection System » qui permet d’accompagner le déplacement de la tête du cycliste dans le casque lors d’un choc, tout en accumulant l’énergie libérée, et l’ODS (Omni-directional Suspension) qui permet de limiter la diffusion de l’énergie délivrée par un choc.

Résumé
Mise à jour
Produits testés
Casque vélo
Mon avis
51star1star1star1star1star

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.