Suite à l’explosion de vente de drones des dernières années, certains fabricants commencent désormais à proposer des modèles aquatiques autonomes adaptés pour le grand public.

Le choix est moins large, mais il faut cependant faire attention au moment de l’achat en se renseignant un minimum sur les marques fiables proposant des appareils robustes.

Ce guide d’achat est justement là pour vous aider à faire la différence entre les meilleurs drones sous-marins du moment en fonction de votre budget !

Quel drone sous-marin choisir ?

Comparatif du top 3 des drones sous marins

  • PowerVision PowerRay Wizard
    Le top du top !
  • Note : 19/20
  • Avantages
    Version professionnelle
    Casque VR One Zeiss inclus
    Design
  • Inconvénients
    Prix
  • PowerVision PowerRay Explorer
    Le meilleur rapport qualité/prix
  • Note : 18/20
  • Avantages
    Rapport qualité/prix
    Vidéo 4K et capteur 12,4 Mpixels Fish Finder
  • Inconvénients
    Réglages nécessaires avant la 1ère utilisation
  • Olympus TG-5
    Pour les petits budgets
  • Note : 15/20
  • Avantages
    Prix imbattable
    Simple mais efficace
    Compact
  • Inconvénients
    Ce n'est pas véritablement un drone...

 

PowerVision PowerRay Wizard : le meilleur drone sous-marin professionnel sur le marché ?

Vous êtes un fan de drone, mais vous êtes plutôt un mordu des fonds marins, ou de pêche tout simplement. Justement, vous êtes ici pour rechercher un appareil pouvant être piloté comme un drone, mais qui ira sous l’eau pour explorer la beauté du monde aquatique. Vous êtes au bon endroit. Actuellement, la marque Powervision figure parmi les leaders de ce secteur, notamment avec le PowerRay. Ici, nous retrouvons le produit dans sa version la plus complète, le PowerRay Wizard.

PowerVision PowerRay Wizard

Les points forts

Version complète : Ce drone aquatique de la marque Powervision est la version la plus complète de sa gamme. Il est livré avec une radiocommande, un « Groud Station », une ligne d’appât, le « Fish Finder », un câble de 70 m pour la liaison, mais surtout un casque VR One Zeiss. Les possibilités seront donc plus diversifiées avec ce modèle. Vous pourrez l’utiliser pour explorer les fonds marins, pour vous épauler lors de vos séances de pêche, filmer, etc.

Des diodes pour l’éclairage : Comme les fonds marins sont souvent sombres, ce drone professionnel est équipé de diodes qui vont lui servir de phares. Cela vous permettra de ne rien rater du paysage offert par le monde aquatique avec la caméra 4K, que cela soit en eau salée ou en eau douce. Ne vous inquiétez pas pour l’autonomie, car ce drone sous-marin est autonome pour une durée de 4 h.

Long câble de transmission : Comme il est encore difficile de transmettre sous l’eau à l’aide d’une technologie sans fil, le PowerRay Wizard est livré avec un long câble de transmission de 70 m. Cela vous permettra de faire une large exploration des environs. Attention, cette longueur ne correspond pas à la profondeur supportée par l’appareil, qui est de 30 m.

Casque VR One Zeiss : Le grand plus de ce modèle, c’est qu’il est livré avec un casque VR One Zeiss, ce qui vous permettra de profiter d’une immersion totale, et facilitera aussi le pilotage de l’appareil. Vous vous sentirez comme si vous y étiez, à l’exception près que vous restez au sec sur la terre ferme.

Le « Fish Finder » : Grâce au « Fish Finder », ce drone pourra vous assister lors de vos séances de pêche. C’est une sorte de sonar qui va détecter la position des poissons sur le radar. Cette technologie permet aussi de récolter d’autres types d’informations telles que la profondeur de l’eau dans les zones environnantes. À noter que ce modèle est aussi livré avec une ligne d’appât.

Les points faibles

Prise en main : D’après certains utilisateurs, la prise en main de l’appareil peut être assez compliquée, surtout si l’on s’attaque directement à la mer ou une eau avec des courants. Beaucoup recommandent plutôt de bien se faire la main dans une eau calme, encore mieux dans une piscine.

 

PowerVision PowerRay Explorer : le meilleur rapport qualité/prix du moment

Si le Wizard vous a beaucoup intéressé, mais que vous avez tout de même trouvé que certaines options étaient superflues, ne vous inquiétez pas, car la marque PowerVision a mis en place des offres différentes, accessibles à de meilleurs rapports qualité/prix, justement si vous fermez les yeux sur quelques options. Voici justement le modèle PowerRay Explorer, dont la grande différence avec le Wizard est l’absence du casque VR One Zeiss. Ce dernier, beaucoup s’en sont passés, surtout ceux qui ont quelques problèmes de vue provoquant des nausées.

PowerVision PowerRay Explorer

Les points forts

Plus de 100 euros d’économie : Par rapport au Wizard, vous économiserez plus de 100 euros en choisissant le modèle Explorer. Ainsi, il faudra accepter l’absence du fameux casque VR One Zeiss, et se servir d’un écran alternatif (celui de votre Smartphone par exemple). Autre différence, le câble de transmission de ce modèle a une longueur de 50 m, contre 70 m pour le Wizard.

Diodes pour l’éclairage : Ce drone sous-marin avec caméra est doté d’un capteur CMOS de 12,4 MP, offrant une résolution maximum ultra HD 4K de 3840 x 2160. Mais même avec un tel capteur, lorsque l’éclairage n’est pas optimal, les clichés et/ou vidéos peuvent être de piètre qualité. Raison pour laquelle le constructeur a décidé d’installer des diodes pour l’éclairage. Ces derniers vous permettront de ne rien rater du beau paysage marin.

Le « Fish Finder » : Cet appareil est doté d’une sorte de sonar qui va vous permettre de sonder les fonds marins à la recherche de banc de poissons, si vous êtes un grand amateur de pêche. Ce drone sera pour vous un allié de taille dans ce domaine. À noter que ce drone a même été conçu pour les pêcheurs. Il affichera également d’autres informations utiles telles que la profondeur de l’eau, et ce sur une large zone.

Application mobile PowerVision : Pour pallier l’absence du casque VR, on peut se servir de notre Smartphone iOS ou Android, grâce à l’application mobile PowerVision. On pourra ainsi visionner en temps réel les photos et vidéos transmises par l’appareil. On pourra également contrôler le drone du bout des doigts, et procéder à de nombreux réglages (prise de vue, vitesse, profondeur, etc.).

Design : L’une des grandes qualités de ce drone, c’est aussi son design qui est vraiment réussi. Si vous êtes un fan de Star Wars, on dirait vraiment l’un des vaisseaux que l’on aperçoit dans le film. Bien sûr, le paysage marin n’est pas vraiment semblable à ce que l’on retrouve dans l’espace, mais ça reste un monde à explorer. Et grâce à cet appareil, vous pourrez le faire d’une manière bien originale.

Les points faibles

Réglages compliqués : D’après certains utilisateurs, les réglages de cet appareil peuvent être assez compliqués pour les débutants, si les professionnels pourraient facilement s’y retrouver. Il est recommandé de bien lire la notice d’utilisation, et bien s’entraîner dans une piscine, avant de se lancer dans la nature.

 

Olympus TG-5 : le meilleur drone sous marin pas cher

Si vous n’êtes pas encore assez convaincu par les drones sous-marins, surtout en termes de maniabilité puisque ces appareils restent assez légers alors que les courants sont souvent forts, autant faire les choses soi-même. Voici alors une alternative pas chère du tout, car il ne faut pas oublier que ces drones coûtent aussi assez cher. Cet OlympusTG-5 est une bonne solution qui vous permettra de prendre de très bons clichés et vidéos sous l’eau, tout en explorant « directement » les fonds marins.

Olympus TG-5

Les points forts

Bonne qualité d’images et vidéos : Cet Olympus TG-5 est réputé pour la qualité de ses photos et vidéos. L’appareil dispose d’un capteur CMOS rétroéclairé de 12 MP pour une résolution 4K à 2160p, à 30 fps. Vous pouvez avoir un superbe ralenti à 120 fps en full HD, ou même à 240 fps en HD. Cet appareil a été spécialement conçu pour parer aux conditions d’éclairage souvent complexes. Il excelle dans la gestion de la faible luminosité.

De nombreuses fonctionnalités : Outre la fonction de capture photo et vidéo, pour laquelle l’appareil propose des modes spécialisés pour la plongée (grand angle sous-marin, macro sous-marine, HDR sous-marine, instantané sous-marin, etc.), cet appareil regorge aussi d’autres fonctionnalités intéressantes, telles que le GPS, la boussole, le manomètre, diverses données d’emplacement et d’altitude, le mode microscope, le mode pro capture, etc.

Boitier sous-marin : Ce qui fait que cet appareil peut être emmené sous l’eau, c’est son boitier sous-marin compact PT-058. Celui-ci offre une étanchéité jusqu’à 45 m, tout en protégeant l’appareil des chocs et des impacts sur le sol. Vous pourrez donc emmener votre Olympus TG-5 en profondeur, pour capturer les moindres recoins des fonds marins.

Le constructeur a aussi fait en sorte que toutes les touches de l’appareil restent accessibles malgré la présence du boitier étanche. En tout cas, on sent bien la capacité de cet appareil à être utilisé dans les conditions les plus extrêmes.

Plusieurs accessoires : La liste des accessoires livrés avec l’appareil est impressionnante. Déjà, on a donc le boitier étanche. On a aussi une batterie, un adaptateur secteur, un câble, un mode d’emploi, un gel silicone, une dragonne, un joint torique, un dissolvant pour le joint, une bague antireflet, etc.

Les points faibles

Se jeter à l’eau : Si avec un drone sous-marin, vous pouvez rester au sec sur la terre ferme, avec cet Olympus TG-5, il faudra se jeter à l’eau. Cela dit, ce n’est pas si mal, puisque vous allez vivre votre aventure directement, au lieu de le vivre derrière un écran.

 

Comment utiliser un drone sous-marin ?

Un drone sous-marin s’utilise plus ou moins de la même façon qu’un drone aérien. Vous disposez généralement d’une radiocommande pour pouvoir diriger l’appareil. Ce dernier comporte un capteur pour les photos et vidéos. Toutefois, la technologie utilisée par un drone sous-marin est quelque peu différente d’un modèle à un autre.

En général, un drone sous-marin requiert une station de commande qui restera elle aussi sur la terre ferme, avec vous. Pour assurer une bonne liaison (transmission des commandes, transmission des photos et vidéos capturées), le filaire reste le mieux. C’est notamment pour cela que la plupart des modèles sont reliés par un câble de transmission à la station de commande. Cette dernière peut généralement communiquer avec votre Smartphone ou votre tablette via WiFi.

Votre Smartphone ou votre tablette fera ainsi office d’écran. Mais certains modèles peuvent aussi être munis d’un casque VR, pour une meilleure immersion.

Il existe aussi d’autres modèles, comme le drone sous-marin autonome iBubble, qui n’est relié à aucun fil avec l’opérateur. Ce dernier n’aura absolument rien à faire, le drone va le suivre dans l’eau, tel un vrai compagnon de plongée, pour capturer ses aventures.

Ainsi, l’utilisation peut fortement varier d’un appareil à un autre. Le mieux reste de bien lire le manuel d’utilisation et de bien suivre les consignes.

 

Comment choisir un drone sous-marin ?

Après l’épopée des drones aériens, c’est maintenant au tour des drones aquatiques ou sous-marins. Les modèles pullulent sur le marché, et les prix sont très différents d’une marque à une autre, d’un modèle à un autre. Aussi, il ne faudra pas se louper lorsque l’on choisira notre futur drone sous-marin. Sur quels critères se baser ? Quel type de modèle choisir ?

Tout dépendra avant tout de vos besoins. Dans quel objectif souhaitez-vous acquérir un drone sous-marin ? Si c’est pour vous épauler dans vos activités de pêche, vous n’allez pas choisir le même modèle que si vous recherchez un drone sous-marin pour seulement capturer des photos et vidéos. Vous n’allez pas non plus choisir le même modèle si vous préférez rester hors de l’eau et dans le cas contraire si vous désirez être filmé sous l’eau.

Avec ou sans fil ?

La transmission de données sans fil sous l’eau vers une station hors de l’eau reste encore compliquée pour le moment, bien que de nombreuses marques y arrivent. De manière générale, la transmission filaire reste la plus efficace, sans pertes de données. L’appareil peut aussi parcourir une plus grande distance sans pertes de données, mais cela restera aussi en fonction de la longueur du câble de transmission. Les informations de commande ainsi que les photos et vidéos capturées sont ainsi rapidement acheminées.

Quant aux modèles communiquant sans fil, ils sont assez limités en termes de distance, à moins que l’utilisateur se jette lui aussi à l’eau avec la radiocommande qui, dans ce cas, est waterproof. Mais comme dit plus haut, les technologies utilisées peuvent fortement varier d’un modèle à un autre. Par exemple, un drone peut être programmé sur la terre ferme en définissant le trajet qu’il va suivre dans l’eau, sur un écran. Il se servira ensuite de données GPS pour s’orienter et respecter ce trajet.

Il existe aussi d’autres modèles avec lesquels l’utilisateur n’a absolument rien à faire. L’appareil va le suivre comme son ombre dans l’eau, tout en le filmant.

Performance du capteur

La fonction première d’un drone est généralement de prendre des photos et vidéos. La partie réservée au capteur devra donc être minutieusement vérifiée. Nu n’est sans savoir que les conditions d’éclairage sont beaucoup plus compliquées sous l’eau. Le capteur devra alors être très performant à ce niveau. À savoir que certains modèles proposent même des modes spécialement conçus pour la prise de vue aquatique (grand angle marin, HDR sous-marin, etc.). En gros, un capteur capable d’atteindre une résolution 4K reste ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle.

Maniabilité

Souvent, les drones sous-marins sont plutôt légers, ce qui les rend assez difficiles à manœuvrer sous l’eau, avec les divers courants. Pour y remédier, mieux vaut choisir un appareil d’un certain poids, avec aussi des moteurs assez puissants, ce qui permettra à l’appareil de se mouvoir dans l’eau sans trop de peine. À propos du moteur, il serait aussi mieux que ce dernier soit équipé d’un dispositif d’arrêt automatique, dans le cas où un débris est venu se loger dans les pales ou dans le propulseur.

Fonctionnalités

Bien sûr, un drone sous-marin va transmettre des photos et vidéos. La question à se poser est : Que fait-il d’autre ? À vous aussi de voir si ces autres fonctionnalités vous sont utiles. Par exemple, certains modèles sont plutôt orientés vers la pêche, et comportent même une ligne d’appât. Ils ont un sonar intégré permettant de situer les bancs de poissons, ou afficher des informations intéressantes comme la profondeur de l’eau dans les zones environnantes. D’autres sont capables d’afficher des informations de positionnement et de profondeur sur vos photos et vidéos, etc.

Autonomie

À moins d’acheter un drone fabriqué par la marque Tesla, le souci de l’autonomie se posera toujours. Ici, il n’y a pas de secret, il reste mieux de choisir un appareil proposant une autonomie élevée, pour en profiter le plus longtemps possible. En effet, entre un appareil proposant une autonomie de 2 h et un autre de 4 h, le choix est vite fait. Avoir des batteries de rechange peut aussi être une option particulièrement intéressante.

Résumé
Mise à jour
Produits testés
Drone sous-marin
Mon avis
51star1star1star1star1star

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.